Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

banniere qui sommes nous

Pétition

"Cette pétition est un moyen d'action, un levier et une espérance."

ALAIN BOINET
Directeur général - fondateur de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Photo-AB-petition

Le temps des solutions pour mettre fin au fléau de l'eau insalubre.

Le 13 mars 2012, nous avons remis notre pétition signée par 103 888 de nos concitoyens au ministre de la Coopération, Henri de Raincourt, en introduction de la réunion des 142 délégations ministérielles présentes au Forum Mondial de l'Eau.
Devant ces délégations venues du monde entier, Alain Boinet notre directeur-fondateur a présenté nos recommandations pour
faire reculer l’eau insalubre. Les solutions proposées ont été Affiche-pétition-FME-2012reprises comme engagements par le Forum Mondial des solutions, à commencer par la mise en œuvre du droit à l’accès à l’eau potable pour tous.

Enfin reconnaître l’eau insalubre comme première cause de mortalité dans le monde( 1).
3,6 millions de personnes meurent chaque année de causes liées à l’eau insalubre (diarrhée, choléra, typhoïde, hépatite...). Il est urgent de lutter contre ce fléau par une action concertée et déterminée.

Revoir sérieusement les chiffres de référence cités par les Nations Unies.
Les Nations Unies indiquent que 884 millions de personnes n’ont pas accès à une source d’eau améliorée et potable. Une étude récente(2) démontre qu’ils sont probablement 3,5 milliards, soit 50 % de la population mondiale, à boire de l’eau dangereuse ou de qualité douteuse !///1 500 maisons sont en cours de reconstruction ou de réhabilitation. 750 ont été finalisées début septembre 2012. Ce programme est mis en œuvre via une approche participative de la population (confection des briques, apport de matériaux, etc…) afin de favoriser l’appropriation du projet par les communautés et de participer au rétablissement de la cohésion sociale entre ces dernière

Faire de l’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement une priorité à part entière des Objectifs de Développement du Millénaire (OMD ) des Nations Unies.
Ils ne constituent aujourd’hui qu’une cible secondaire (cible C) de l’objectif 7 dédié à l’environnement, alors qu’il s’agit d’une question de vie ou de mort pour des millions d’êtres humains, donc une priorité majeure à placer au niveau requis.

Augmenter significativement les fonds de l’Aide Publique au Développement (apd) affectés à l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène.
Ces fonds doivent plus que doubler. L’effort de la communauté internationale a été de 7,4 milliards de dollars en 2008, dont 3,5 en prêts et 3,9 en dons, là où il faudrait au moins 18 milliards selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
La France a fortement augmenté sa contribution ces dernières années. Elle est le 5e contributeur dans le monde, avec un montant de 600 millions d’euros. Mais 95 % de ce budget est affecté sous forme de prêts à des pays émergents solvables. Nous proposons de consacrer 15 % de cette somme à des dons pour des situations d’urgence humanitaire afin de sauver des vies.

Accroître les fonds dédiés aux crises humanitaires.
Approvisionner rapidement en eau potable les populations menacées par les maladies liées à l’eau (diarrhée, choléra, typhoïde...) est une priorité absolue en cas de conflit, de catastrophe naturelle et de déplacement de population.

Coordonner effectivement les institutions responsables pour organiser efficacement la transition des phases d’urgence vers les phases de reconstruction puis de développement.
Les institutions doivent se coordonner entre elles en matière de stratégie comme de financement, pour assurer avec leurs partenaires (ONG, agences…) le passage des phases d’urgence à celles de la reconstruction puis du développement.

Créer un mécanisme international d’information fiable et à jour.
Cet outil devrait indiquer l’état et la répartition des besoins, les engagements internationaux pris et les actions réalisées, et présenter le suivi des objectifs à atteindre dans un rapport public régulier sur internet.

Faire que le droit humain à l’eau potable voté par les Nations Unies devienne une réalité.
Les propositions de notre pétition ont pour objectif d’accélérer la réalisation du droit humain à l’eau voté par les Nations Unies le 28 juillet 2010. Un sursaut est indispensable. C’est au 6e Forum Mondial de l’Eau à Marseille qu’il doit se produire.

(1) Les chiffres de l’OMS les plus récents indiquent qu’il y a 3,6 millions de décès annuels du fait de l’eau insalubre, dont une majorité d’enfants et d’adolescents. Si les maladies cardio-vasculaires ou cérébro-vasculaires provoquent plus de décès, il n’est pas aisé d’établir de comparaison puisque ce sont des maladies essentiellement liées à l’âge. Les maladies hydriques sont de loin la première cause de mortalité chez les jeunes âgés de moins de 14 ans. Elles entraînent chaque année la perte de 136 millions d’années d’espérance de vie.
(2) Article de Gérard Payen (disponible sur www.aquafed.org) publié dans "Le droit à l’eau potable et à l’assainissement en Europe" sous la direction de Henri Smets. éditions Johanet. Janvier 2012.

 

Plus d'infos

Décryptage.

"Les chiffres des besoins en eau potable sont largement sous-estimés" Gérard Payen, conseiller pour l'eau et l'assainissement du secrétaire général des Nations Unies.

> Lire la suite

Communiqué de presse

6ème Forum Mondial de l'Eau. L'accès à l'eau potable selon l'ONU : des chiffres très éloignés de la réalité.

> Lire la suite

Dossier de presse. 7 personnes meurent chaque minute de l’eau insalubre.

Les maladies liées à l’eau. Notre pétition : Le temps des solutions pour mettre fin à ce fléau. Notre action : L’accès à l’eau potable pour tous, c’est possible.

Dossier technique. Eau et assainissement en crise(s).

Aujourd’hui, 885 millions de personnes dans le monde n’ont pas accès à une source d’eau améliorée.  Plusieurs milliards de personnes consomment une eau dont la qualité ne répond pas aux normes internationales.

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Comptes et chiffres

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
> Plus de chiffres

Rapport annuel

RapportAnnuel2015b

Aidons les réfugiés

affichekitdigniteB

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS