Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

banniere qui sommes nous

Décryptage

GERARD PAYEN
Conseiller pour l'eau et l'assainissement du secrétaire général des Nations-Unies.

Auteur de « Le droit à l’eau potable et à l’assainissement, sa mise en œuvre en Europe ». Sous la direction d’Henri Smets. Editions Johanet. Janvier 2012

g-payen-2012

"Les chiffres des besoins en eau sont sous-estimé"

Le problème de l’eau potable ne concerne pas des millions de personnes, mais des milliards.
La perception de l’ampleur des problèmes d’accès à l’eau potable dans le monde est très éloignée de la réalité. La seule donnée statistique disponible sur le sujet, fournie par les Nations Unies, indique que plus de 800 millions d’êtres humains partagent leur source d’eau avec les animaux. Mais le nombre de personnes qui ont besoin d’une eau véritablement potable, non malsaine, non insalubre, une eau qui n’est pas trop loin de leur domicile, qui leur permet d’aller à l’école et d’aller travailler, une eau qui n’est pas trop chère… ne se compte pas en centaines de millions, mais en milliards. Selon les extrapolations que j’ai tirées des enquêtes menées dans plusieurs pays, au moins 2 milliards de personnes utilisent tous les jours de l’eau insalubre. Peut-être même plus de 3 milliards.

Le problème de l’eau potable ne concerne pas des millions de personnes, mais en milliards.
La perception de l’ampleur des problèmes d’accès à l’eau potable dans le monde est très éloigné de la réalité. La seule donnée statistique disponible sur le sujet, fournie par les Nations Unies, indique que plus de 800 millions d’êtres humains partagent leur source d’eau avec les animaux. Mais le nombre de personnes qui ont besoin d’une eau véritablement potable, non malsaine, non insalubre, une eau qui n’est pas trop loin de leur domicile, qui leur permet d’aller à l’école et d’aller travailler, une eau qui n’est pas trop chère… ne se compte pas en centaines de millions, mais en milliards. Selon les extrapolations que j’ai tirées des enquêtes menées dans plusieurs pays, au moins 2 milliards de personnes utilisent tous les jours de l’eau insalubre. Peut-être même plus de 3 milliards.

L’accès à l’eau dans le monde ne s’améliore pas partout.
Il est vrai que d’énormes efforts sont faits. En 10 ans, l’accès à l’eau a été amélioré pour un milliard de personnes. Les indicateurs dont nous disposons montrent une nette amélioration de l’accès à l’eau potable dans la moitié rurale du monde. Par contre, dans la moitié urbaine, la croissance démographique est telle que les services publics n’arrivent pas à suivre. Et malheureusement, dans les villes, l’accès à l’eau potable, en moyenne, se détériore. Il est important de comprendre l’ampleur des besoins pour se fixer des objectifs correspondant à la réalité. Les politiques publiques, progressivement, doivent combler leur retard. Parce que, oui c’est possible. Un certain nombre de pays y arrivent. Il ne s’agit pas de tripler les efforts, mais de les accélérer de quelques dizaines de pourcents.

Pas encore de politique internationale en matière de gestion des eaux usées.
Les personnes qui utilisent des puits boivent une eau souvent contaminée par des infiltrations d’eaux usées dans le sol. C’est une des causes majeures de maladies. Améliorer l’assainissement est donc un sujet majeur. Il s’agit d’un des 8 objectifs du millénaire adoptés aux Nations Unies en 2000 : permettre à chacun d’avoir accès à des toilettes hygiéniques, mais aussi gérer les eaux usées, faire en sorte que chacun soit protégé des contaminations potentielles. Or il n’y a pas de politique internationale en matière de gestion des eaux usées. Les gouvernements n’ont pas de vision commune. Leurs efforts pour dépolluer les eaux usées avant leur rejet dans la nature sont inégaux. Le FME est pour eux l’occasion d’aborder enfin ce sujet et de préparer des décisions communes pour le sommet de la Terre, en juin, à Rio.  

Un nouveau droit de l’homme à rendre effectif.
Le Forum Mondial de l’Eau est LE grand rendez-vous de toute la communauté internationale de l’eau. Chacune des éditions précédentes a conduit à des avancées substantielles de la compréhension de la problématique de l’eau sur notre planète. Istanbul a permis à tout le monde de comprendre que l’accès à l’eau pour tous était une idée juste et a abouti à sa reconnaissance comme un droit de l’homme aux Nations Unies. Les responsables publics s’interrogent aujourd’hui sur leurs obligations au regard de cette nouvelle disposition du droit international qui est un stimulant très important. La question est de savoir comment la mettre en œuvre et la rendre effective. Marseille sera le premier Forum Mondial où ce sujet sera débattu. Les discussions porteront sur l’organisation, les politiques, la mise en œuvre concrète, sans oublier le suivi statistique.

L'eau insalubre - En Chiffres

carte-chiffres-eau-2012

Plus d'infos

Dossier de presse. 7 personnes meurent chaque minute de l’eau insalubre.

Les maladies liées à l’eau. Notre pétition : Le temps des solutions pour mettre fin à ce fléau. Notre action : L’accès à l’eau potable pour tous, c’est possible.

Communiqué de presse

6ème Forum Mondial de l'Eau. L'accès à l'eau potable selon l'ONU : des chiffres très éloignés de la réalité.

> Lire la suite

Pétition.

3,6 millions de personnes meurent chaque année de maladies liées à l'eau non potable et à un envirronnement insalubre. Pour mettre fin à cette hécatombe silencieuse, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL demande à ce que les décisions qui s'imposent soient prises.
> Lire la suite

Dossier technique. Eau et assainissement en crise(s).

Aujourd’hui, 885 millions de personnes dans le monde n’ont pas accès à une source d’eau améliorée.  Plusieurs milliards de personnes consomment une eau dont la qualité ne répond pas aux normes internationales.

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Comptes et chiffres

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
> Plus de chiffres

Rapport annuel

RapportAnnuel2015b

Aidons les réfugiés

affichekitdigniteB

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS