Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

Thaïlande : "Améliorer le cadre de vie des réfugiés"

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient en Thaïlande depuis 2007 au sein des camps de réfugiés qui vivent depuis des décennies le long de la frontière birmane. Philippe Labbé-Lavigne revient d'une mission d'un an et demi sur le terrain en tant que chef de mission.


Peux-tu nous dire quelques mots sur ton parcours ?

J'ai travaillé pendant 11 ans dans le bâtiment en France, tout en étant engagé dans plusieurs associations. En 1996, j'ai eu l'opportunité de faire une visite en Bosnie, pour apporter mon soutien aux associations de reconstruction. Le fait de me retrouver dans ce pays, d'échanger avec des gens qui avaient vécu une période dramatique, m'a fait réaliser que je voulais mettre mes compétences au profit du secteur humanitaire.
Deux ans après, j'ai fait une formation Humacoop (Formation pour l'Humanitaire et la Coopération). En 2005, j'ai pris la décision de quitter officiellement le domaine du bâtiment et de suivre une formation à l'IFAID (Institut de Formation et d'Appui aux Initiatives de Développement). L'année suivante, j'ai débuté ma carrière chez SOLIDARITÉS INTERNATIONAL en Côte d'Ivoire, comme responsable de base et responsable programme dans les domaines de l'eau et des infrastructures scolaires. J'y suis resté deux ans. Apres un intermède à Bunia avec SI, en 2010, j'ai travaillé pendant deux ans chez Handicap International Belgique en tant que coordinateur terrain pour la mission RDC, à Goma.
Je suis revenu chez SOLIDARITÉS INTERNATIONAL en 2012 en tant que chef de mission en Mauritanie. J'ai effectué ensuite une brève mission pour Handicap International au Liban et en Jordanie et j'ai débuté mon poste de chef de mission en Thaïlande au mois d'avril 2014.

Thai-ghwd-2015

En quoi consiste l'action de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL en Thaïlande ?

Nous intervenons auprès des réfugiés birmans dans le camp de Mae La, à l'ouest du pays. Nos principaux domaines d'intervention sont l'eau, l'hygiène et l'assainissement (EHA), la sécurité alimentaire et les activités de renforcement des moyens d'existence.
Nos actions de distribution d'eau s'effectuent en collaboration avec les "water committees", des structures de gestion tenues par les réfugiés. Un des rôles primordiaux des équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL dans ce domaine est la prévention d'épidémies telles que le paludisme ou la dengue, notamment par de la fumigation. Il s'agit toutefois d'un procédé qui a ses limites car on ne peut fumiger qu'à l'intérieur du camp et non dans les environs. Cette année il y a eu une épidémie de dengue. Nous avons dénombré plus de 900 cas qui n'ont heureusement provoqué aucun décès. Excepté ce type de flambée, les maladies hydriques et le paludisme baissent chaque année dans le camp de Mae La.

Quels liens avons-nous avec les populations réfugiées ?

Dans le cadre de nos activités de sécurité alimentaire et de soutien aux moyens de subsistance, nous travaillons avec les comités de renforcement des moyens d'existence du camp dans deux domaines : l'agriculture en sac et l'élevage de poissons et de grenouilles. Nous sommes encore une fois dans une approche d'amélioration du cadre de vie plus que dans la mise en œuvre d'activités. Puisque les réfugiés ne peuvent sortir du camp, ce sont nos équipes qui achètent le matériel, mais avec l'argent qu'ils ont généré avec leur activité. Nous sommes très satisfaits des résultats car aujourd'hui la grande majorité des bénéficiaires est autonome.
En parallèle, depuis 3 ans maintenant, nous organisons un festival de film de sensibilisation aux problématiques WASH à Mae La en partenariat avec l'ONG FilmAid qui réalise des films au sein des communautés réfugiées et déplacées à travers le monde. Cela a permis de créer une synergie entre les différents acteurs car les films sont réalisés et projetés par les réfugiés eux-mêmes au sein du camp.

Comment adapter notre approche dans un contexte de camp, habituellement apparenté à l'urgence chez SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, mais qui s'éternise sur plusieurs décennies ?

Il s'agit d'un contexte particulier car dans les contextes de réponse à l'urgence, la première priorité est souvent quantitative et liée aux conditions d'accès aux populations : c'est la course aux moyens financiers et techniques. Mais la réponse d'urgence peut parfois présenter des limites. Une organisation peut arriver à la fin de son mandat alors qu'il y a encore un besoin d'accompagnement du fait du manque d'acteurs locaux. Je dirais donc qu'il est primordial de faire un travail de transfert de compétences vis-à-vis des communautés locales. C'est le cas en Thaïlande où les évolutions que nous proposons dans nos projets sont de l'ordre du qualitatif et doivent intégrer des éléments liés à la culture, à la sociologie ou à l'ethnologie propre. Le but est de renforcer les capacités d'auto gestion du "water committee" et des groupes et comités de représentation des réfugiés.
Personnellement je me sens plus à l'aise dans ce type de travail. J'aime être dans la transmission et dans l'échange, qui sont moins développés ou intégrés dans le cadre d'une réponse aux urgences qui est souvent une course contre la montre pour sauver des vies.

En savoir plus

- Thaïlande : les grands enjeux de l'année 2015

Soutenir nos équipes sur le terrain

JEFAISUNDONBLEU

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

En direct du terrain

Thaïlande : mission accomplie

Thaïlande : mission accomplie

Après dix ans de présence dans le camp de réfugiés birmans de Mae La en Thaïlande, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL se retire du pays. L’apaisement du...
Thaïlande :

Thaïlande : "Améliorer le cadre de vie des...

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient en Thaïlande depuis 2007 au sein des camps de réfugiés qui vivent depuis des décennies le long de la frontière...
Réfugié et humanitaire

Réfugié et humanitaire

Membre historique de l’équipe de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL en Thaïlande, Htoo K Paw, lui-même réfugié dans l’un des 9 camps de la frontière birmane,...
Fermeture de la mission Thaïlande : mission réussie

Fermeture de la mission Thaïlande : mission...

Fin juillet 2016, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont quitté la Thaïlande après 9 ans de présence auprès des refugiés Birmans du camp de...
  • Thaïlande : mission accomplie

    Actualités
  • Thaïlande : "Améliorer le cadre de vie des...

    Témoignages
  • Réfugié et humanitaire

    Témoignages
  • Fermeture de la mission Thaïlande : mission...

    Actualités

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Soutenir nos actions

2008-Mai-16.Vincent-Damourette.Thailande-Mae LA 27

 Avec 100€ soit 25€ après déduction fiscale, vous permettez à une famille d'avoir un accès à l'eau potable pendant 1 an.

Je fais un don

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS