Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

Thaïlande : mission accomplie

Après dix ans de présence dans le camp de réfugiés birmans de Mae La en Thaïlande, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL se retire du pays. L’apaisement du contexte au Myanmar, la réduction drastique de problèmes liés à l’eau, l’hygiène et l’assainissement et la transmission de compétences professionnelles permettent à nos équipes de passer la main. Retour sur dix ans d’engagement humanitaire.

2016 Aout Thailande Fermeture Mission Reportage Keith Kai Ip Leung 1 680X450

A 22 ans, Isharbe illumine son entourage chaque jour par son large sourire. Musulmane et vivant dans le camp de réfugiés birmans de Mae La en Thaïlande depuis la moitié de sa vie, elle s’en sort aujourd’hui en élevant une trentaine de canards, dont les œufs et la chair sont prisés par les habitants de ce camp, qui sont aujourd’hui plus de 38 000.

Ayant perdu le fil de sa scolarité en fuyant son pays natal, Isharbe a pourtant saisi toutes les occasions pour subvenir aux besoins de ses parents, de son petit frère et de la petite dernière. Tour à tour couturière, boulangère et même réceptionniste d’un hôtel des environs, elle a suivi toutes les formations professionnelles offertes par les organisations humanitaires œuvrant dans le camp depuis plus de 30 ans. Sa dernière formation, c’est SOLIDARITÉS INTERNATIONAL qui lui dispensera, lui donnant les compétences de gestion d’entreprise, son premier cheptel de canards, ainsi que la confiance dont elle avait besoin.

« J’ai commencé par construire un sol en béton pour assurer de bonnes conditions à mes canards, se souvient-elle. Mais ils n’aimaient pas donc j’ai aménagé en ajoutant de la terre. Au début on m’achetait surtout les œufs mais depuis peu, les gens raffolent de la viande, donc j’ai diversifié mon cheptel pour avoir 4 espèces différentes aujourd’hui. Cette activité marche bien et ça me plaît beaucoup, donc je continue ! ». Comme beaucoup d’autres réfugiés dans les neuf camps situés le long de la frontière entre le Myanmar et la Thaïlande, Isharbe souhaiterait faire partie du programme de relocalisation dans un pays tiers. Depuis 2005, près de 100 000 personnes ont déjà été relocalisées vers des pays tiers dont 80% aux Etats-Unis. 

2016 Aout Thailande Fermeture Mission Reportage Keith Kai Ip Leung 3 680X450

Un semblant de stabilité

En parallèle de cette initiative, l’évolution du contexte politique au Myanmar et la tenue des premières élections démocratiques depuis 25 ans permettent d’entrevoir une fermeture prochaine des camps et un potentiel retour de ces personnes venues principalement de l’Etat Karen à l’est du Myanmar, de moins en moins le théâtre de violences entre forces gouvernementales et séparatistes.

Le petit abri de bambou et au toit de feuilles mortes qu’habitent Isharbe et sa famille est situé à une centaine de mètres de l’un des deux bureaux de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. A « Office 1 », ce jour-là, les équipes, constituées de réfugiés eux-mêmes habitants du camp, répètent une chanson en Karen. Il y a un clavier, un micro et une chorale d’une trentaine d’employés. La mélodie triste trahit une légère nostalgie chez les équipes. « C’est un hommage, explique Rody, une jeune employée, nous souhaitons remercier SOLIDARITÉS INTERNATIONAL pour l’opportunité d’avoir travaillé pour la communauté. »

L’autonomisation comme clé de la réussite

Après 10 ans de présence, l’organisation fait le bilan de son intervention : « Nous avons énormément travaillé avec les réfugiés sur le renforcement de leurs capacités, leur autonomisation sur la gestion de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement et nous avons remarqué une nette amélioration des conditions sanitaires du camp, » se réjouit Morgane Aveline, chef de mission.
La création du comité de gestion de l’eau dès 2009 s’est inscrite dans cette démarche, puisque le comité est composé de réfugiés, anciens employés de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. Htoo K Paw, coordinateur du comité, anime une équipe pour répondre aux besoins des populations. « Cela n’aurait pas été possible sans le soutien de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

Une telle aide est cruciale pour les activités du comité, » souligne-t-il. Pour faire face aux aléas climatiques selon la saison sèche ou la saison des pluies, le comité de gestion de l’eau doit souvent redoubler d’efforts. « En saison sèche, les besoins en eau sont plus grands. Nous devons pomper de l’eau à l’aide de générateurs, ce qui est très coûteux pour couvrir les besoins de 38 000 personnes tous les jours. En saison des pluies, en plus des glissements de terrain, les vents violents font tomber les arbres sur les câbles électriques, rendant nos interventions très difficiles. »

En plus de fournir de l’eau au quotidien dans des conditions difficiles, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont œuvré à couvrir les besoins des réfugiés en termes de sécurité alimentaire et en moyens d’existence. Apisit Laolumpook, responsable d’activités dans ce secteur, estime que « le besoin le plus criant des réfugiés, c’est les connaissances. Un jour, ces camps vont fermer et ces personnes seront livrées à elles-mêmes. Nous avons donc proposé des formations professionnelles afin de leur donner les clefs de l’autonomie. »

2016 Aout Thailande Fermeture Mission Reportage Keith Kai Ip Leung 2 680X450

Fermeture prochaine des camps de réfugiés en Thaïlande

L’apaisement du contexte au Myanmar, avec un cessez-le-feu respecté et la tenue d’élections générales qui ont vu l’arrivée au pouvoir du parti d’Aung San Suu Kyi en fin d’année dernière, a également accéléré le processus de rapatriement des réfugiés vers leur terre d’origine. « Le travail effectué par les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ces dix dernières années, en parallèle de l’évolution du contexte au Myanmar, nous permettent de nous retirer en douceur, » affirme Morgane Aveline. « Nous accompagnons nos équipes et notamment les membres réfugiés dans cette transition et en plus nous avons trouvé un partenaire de développement pour continuer à soutenir les communautés réfugiées et à leur assurer des conditions sanitaires correctes jusqu’à la fermeture des camps. »

Photos : © Keith Kai Ip Leung / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL


Soutenez nos équipes sur le terrain

JEFAISUNDONBLEU

En savoir plus

- Htoo K Paw, réfugié et humanitaire
- Fermeture de la mission Thaïlande : mission réussie

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Plus d'actualités

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Soutenir nos actions

2008-Mai-16.Vincent-Damourette.Thailande-Mae LA 27

 Avec 100€ soit 25€ après déduction fiscale, vous permettez à une famille d'avoir un accès à l'eau potable pendant 1 an.

Je fais un don

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS