Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

Fermeture de la mission Thaïlande : mission réussie

Fin juillet 2016, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont quitté la Thaïlande après 9 ans de présence auprès des refugiés Birmans du camp de Mae La où vivent près de 40 000 personnes dans des conditions sanitaires sommaires. Toutes les conditions étaient enfin réunies pour un retrait en douceur de l’association, qui, comme à son habitude, est partie en ayant au préalable transféré ses compétences. Les communautés ont été formées et une organisation de développement vient prendre la suite de nos activités de support aux réfugiés.

2016 Juin Fermeture-Thai Vincent-Damourette 1 680X450

40 000 réfugiés birmans, tel est le nombre de personnes aidées chaque année depuis 9 ans par nos équipes en Thaïlande qui ont quitté le pays en juillet 2016. Après ces longues années de soutien et le retour à une certaine stabilité au Myanmar (Birmanie) qui a permis à des centaines de familles d’envisager un retour dans leur pays d’origine, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a décidé de se retirer du Camp de Mae La, situé au nord de la Thaïlande à la frontière avec le Myanmar. Présentes depuis 2007, nos équipes ont soutenu chaque année, sans relâche, les 40 000 réfugiés birmans qui vivaient dans le camp surpeuplé de Mae La.

"Durant toutes ces années, nous avons soutenu des dizaines de milliers de réfugiés en nous concentrant sur nos domaines d’activités et notre expertise dans l’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement, explique Morgane Aveline, représentante régionale. Un réseau d’eau de plusieurs dizaines de kilomètres, des centaines de latrines et des points d’eau ont été construits et entretenus par nos équipes dans le camp avec l’aide de la population et des réfugiés qui ont été formés techniquement tant sur l’analyse de l’eau que sur la gestion communautaire. Ces points d’eau, ces latrines et les séances de promotion de l’hygiène dispensées pendant toutes ces années ont permis d’atténuer significativement la propagation des maladies comme la dengue ou le choléra’’

2016 Juin Fermeture-Thai Vincent-Damourette 2 680X450

Des innovations aux débouchés multiples

Cette mission en Thaïlande a également permis à nos équipes de développer des outils innovants comme une usine de traitement des matières fécales et leur transformation en engrais biologique. Une solution technique novatrice pour un camp de réfugiés. ‘’Le traitement des déchets dans un camp de réfugiés est une problématique d’urgence que nos équipes ont réussi à transformer en une solution plus durable. Aujourd’hui, les boues stagnantes des vidanges sont traitées et transformées en fertilisant dont la certification de qualité vient d’être accordée et qui pourraient donc, on l’espère après notre départ, servir d’engrais biologique aux familles les plus démunies’’, se réjouit Fabrizio Cavalazzi, coordinateur du programme. L’usine de traitement des boues a aussi apporté d’autres solutions comme l’assainissement des sols qui auparavant étaient contaminés par les matières fécales. De plus, il n’existe désormais plus de bassin de retenu de ces boues, source de prolifération du choléra et lieu idéal pour la reproduction des moustiques vecteurs de la dengue.

2016 Juin Fermeture-Thai Vincent-Damourette 3 680X450

Notre métier : aider, transmettre, se retirer

’Certes nous quittons le pays et le camp de Mae La qui comptait encore pas moins de 38 000 réfugiés début 2016, mais nous partons sereins, poursuit Morgane Aveline. Nous laissons ici notre savoir-faire. Nous partons en sachant que cette usine, comme les latrines ou les points d’eau que nous avons installés seront en de bonnes mains. Des mains que nous savons capables de les entretenir. Nous quittons le pays en ayant également trouvé un relais en la présence d’une organisation de développement qui prendra notre suite. Si c’est toujours un déchirement de quitter des équipes avec qui nous avons travaillé tant d’années, nous sommes toujours heureux de savoir que nous n’avons plus besoin de nous. Car c’est cela notre métier : aider, transmettre et se retirer.’’

Photos : © Vincent Damourette / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL


Soutenez nos autres missions

JEFAISUNDONBLEU

 

 

En savoir plus

 

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Plus d'actualités

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Soutenir nos actions

2008-Mai-16.Vincent-Damourette.Thailande-Mae LA 27

 Avec 100€ soit 25€ après déduction fiscale, vous permettez à une famille d'avoir un accès à l'eau potable pendant 1 an.

Je fais un don

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS