Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

Thaïlande : les grands enjeux de l'année 2015

L’année 2014 aura été marquée par le changement de régime gouvernemental en Thaïlande et par une recrudescence d’escarmouches et de provocations entre différents groupes armés dans l’état Karen dont sont issu une majorité de réfugiés des camps de la province de Tak.

Alerte sur la fragilité psycho-sociale des populations des camps

Ces évènements ont mis en exergue la situation de grande fragilité sociale et psycho-sociale des populations des camps. La concomitance d’un discours plus ferme sur l’avenir des camps et la restriction de mouvements de leur population par les autorités thaïlandaises et l’impasse dans laquelle se trouvent les discutions de paix en Birmanie (ou l’on note même une résurgence des violences dans de nombreux états frondeurs) ont poussé une population en manque d’avenir et de perspectives dans une situation de désarroi encore plus fort. Les plus anciens voient s’éloigner l’espoir de pouvoir un jour rentrer sur leurs terres, les jeunes, malgré un bon niveau d’éducation et de formation soutenu par les organisations présentes dans les camps, ne voient pas la porte s’entrouvrir, et leurs perspectives d’emploi s’amoindrir.

Dans ce contexte, les acteurs du domaine psycho-social ont alerté sur une évolution significative du nombre de cas de suicides dans les camps et les comités de réfugiés ont fait part de leurs inquiétudes face à une délinquance qu’ils estiment croissante et le sentiment d’injustice dont ils se sentent accablés.

C’est un enjeu de taille qui se dresse devant l’ensemble des acteurs qui œuvrent dans les camps et qui a été déjà largement débattu dans le cadre du CCSDPT (Committee for Co-ordination of Services to Displaced Persons in Thailand), que ce soit au niveau des groupes de travail thématiques ou des groupes de coordination de chaque camp.

Mieux soutenir en intégrant davantage les difficultés sociales et les inquiétudes des réfugiés

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a déjà engagé des actions spécifiques, auprès des jeunes, par la formation à la création de petites activités pouvant générer des revenus, mais surtout de la confiance en soi. Nos équipes ont également revu l’ensemble de nos approches, afin de favoriser encore plus la discussion, la prise en compte des souhaits, questions et inquiétudes des bénéficiaires, car dans cette situation et au-delà de nos compétences techniques traditionnelles, nous devons tout mettre en œuvre pour donner plus d’écoute, de responsabilité et de confiance à ceux que nous soutenons et ainsi leur redonner, si ce n’est l’espoir, leur dignité.

Enfin, pour 2015 et plus précisément les prochains mois, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL se préparent à faire face à la sécheresse. La saison des pluies à la fin de l’année 2014 n’a pas été bonne et la saison chaude est arrivée tôt. Les débits de certaines de nos sources d’approvisionnement en eau commencent à faiblir et nous devons réviser et actionner les premiers leviers définis dans notre plan de contingence sécheresse. Nous devrons être prêts dans les prochaines semaines, certainement durant le mois de mars, afin de garantir la continuité de l’accès à une eau de qualité pour les presque 41000 personnes qui vivent dans le camp de Mae La. 

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Plus d'actualités

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Soutenir nos actions

2008-Mai-16.Vincent-Damourette.Thailande-Mae LA 27

 Avec 100€ soit 25€ après déduction fiscale, vous permettez à une famille d'avoir un accès à l'eau potable pendant 1 an.

Je fais un don

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS