Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

Cover-picture-Philippines

Typhon Haiyan : 1 an après, que sont devenus les habitants de Tacloban ?

Elizabeth Fevidal, habitante d'Anibong, Tacloban, Philippines


En ce début du mois du Novembre, nos équipes restent toujours aussi présentes auprès des habitants touchés par le typhon. C’est à Anibong, un barangay de Tacloban, que nous avons rencontré Elizabeth Fevidal. Cette mère de 37 ans s’est installée temporairement dans un abri à l'endroit même où se trouvait son ancienne maison, détruite. Nous revenons avec elle sur cette longue année…

Elizabeth revient sur les cinq premiers jours suivants la catastrophe

« Dès que nous avons reçu l’alerte pour le typhon Yolanda, nous nous sommes rendus au centre d’évacuation de l’école primaire de Anibong. C’était le jeudi 7 novembre 2013. Pendant les cinq premiers jours, nous n’avions pas d’accès à de l’eau potable : à la place, nous buvions l’eau de pluie.  Concernant la nourriture, nous avions pu prendre quelques victuailles en partant de chez nous. Une usine du quartier nous a fait don de quelques aliments en conserve, de petits gâteaux et de bonbons. Ca a fait un drôle d’effet de manger ce genre de choses alors que la situation était si grave et qu’on venait de tout perdre. »

Face à cette urgence, SOLIDARITES INTERNATIONAL, en coopération avec d’autres ONG et les autorités locales s’est employé à répondre aux besoins les plus urgents des habitants touchés par le typhon. Nos équipes étaient présentes auprès des habitants des zones rurales isolées telles que Julita ou La Paz, et plus particulièrement auprès de ceux de Tacloban, d’où vient Elizabeth. L’accès à l’eau potable a été la priorité de SOLIDARITES INTERNATIONAL, notamment à travers la distribution de kits hygiène.

« Parmi les différents éléments du kit hygiène que nous a donné Solidarités International, il y avait de l’Hyposol, ce qui nous a permis de rendre l’eau potable, nous empêchant ainsi de tomber malade. Il y avait également un jerrican dans lequel nous pouvions stocker l’eau une fois purifiée.

Nous avons construit notre nouvel abri là où se trouvait auparavant notre maison. Ca va pour l’instant, mais nous ne pourrons pas rester pour toujours. Le toit est composé d’une simple bâche. Nous ne sommes pas en sécurité ici, nous sommes encore trop près de la mer. »

L'avenir vu par Elizabeth : « Nous aimerions bien reprendre notre vie d'avant »

« Avant Yolanda, mon mari était pêcheur mais nous avons perdu le bateau lors du typhon et n’avons pas encore les moyens de le remplacer. Pendant les mois qui ont suivi le typhon, impossible de trouver un emploi quelconque. Depuis le mois d’octobre, mon mari travaille à nouveau : il fait partie de l’équipe mandatée de nettoyer le bateau et de le remettre à la mer. Mais notre nouvelle maison se trouve sur le chemin que devra prendre le bateau, ce qui nous obligera à déménager encore une fois dans quelques mois d’ici. Par ailleurs, il y a des gens qui se sont installés dans le bateau, aussi.

Avant le passage du typhon, ma mère était propriétaire d’une petite épicerie ("sari sari store") mais ça aussi a été perdu. Elle a lancé une nouvelle épicerie ici à côté de la maison. Moi-même, je passe par son épicerie pour vendre des boissons fraîches aux membres de l’équipe qui travaille sur le bateau.

Nous aimerions bien reprendre notre vie d’avant, mais nous savons que ça ne sera pas possible. Faute de pouvoir remonter dans le temps, nous avons trouvé différentes manières de s’en sortir. »

En savoir plus

Retrouvez l'ensemble de nos actions aux Philippines, sous forme d'infographie

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

En direct du terrain

Philippines : mission accomplie

Philippines : mission accomplie

Présente dans le pays depuis novembre 2013 après le passage du Typhon Haiyan, Solidarités International  y est restée après le typhon Hagupit en...
Philippines : transfert monétaire à San Jose

Philippines : transfert monétaire à San Jose

Marlife vit dans le Barangay San Jose aux Philippines. La route qui permet d’atteindre ce barangay est en ce moment en cours de réparation, ce qui implique...
Philippines : aperçu de notre réponse d'urgence

Philippines : aperçu de notre réponse d'urgence

Le 8 novembre dernier, le super Typhon Haiyan (appelé localement Yolanda) a frappé les côtes des Philippines traversant le pays d'est en ouest.
Philippines : Réponse aux besoins essentiels sur l'île de Daram

Philippines : Réponse aux besoins essentiels sur l'île de...

Réponse sur l'île de Daram après Hagupit : moyens d'existence et eau, hygiène et assainissement, intégration de la prévention et réduction des risques...
  • Philippines : mission accomplie

    Actualités
  • Philippines : transfert monétaire à San Jose

    Témoignages
  • Philippines : aperçu de notre réponse d'urgence

    En images et vidéo
  • Philippines : Réponse aux besoins essentiels sur l'île de Daram

    Actualités

Nos partenaires

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS