Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

Photo-bannire-2

Népal : "Les distributions d’abris de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL nous donnent beaucoup d’espoir"

Près de 3 mois après le séisme du 25 avril 2015 qui a dévasté le Népal et provoqué la mort de plus de 8 000 personnes, nos équipes continuent de soutenir la population en distribuant kits abris et kits hygiène, malgré la mousson. De retour d’une visite terrain, Binetou Diallo, chargée des relations donateurs a recueilli des témoignages.

 Jit Lama : "Sans mon emploi pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, je ne pourrai pas faire vivre ma famille"

"Je m’appelle Jit Lama, j’ai 52 ans. Je viens du district de Rasuwa au nord de Kathmandou près de la frontière chinoise (Tibet). Je fais partie de la tribu des Lamas, l’une des 130 tribus du Népal. Ma femme, mes trois enfants et ma mère sont sains et saufs. Mais j’ai perdu une de mes tantes.

Avant le tremblement de terre, j’étais chauffeur à Chautara. Le jour du séisme, j’étais sur la route et j’ai été directement témoin des immenses glissements de terrain qui ont fait de nombreux morts. Aujourd’hui, avec ma femme et mes enfants, nous vivons maintenant tous les 6 dans 2 pièces à Katmandou. Mais ma mère ne s’y habitue pas. Il y a trop de bruit pour elle, trop de monde et trop de pollution par rapport à sa vie dans les montagnes de l’Himalaya, dont il ne reste plus rien. Il nous était même impossible de resituer l’emplacement de notre maison après la catastrophe.

Aujourd’hui j’ai retrouvé du travail. Je suis chauffeur pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. Sans cet emploi, je n’aurais jamais pu continuer à faire vivre ma famille et envoyer mes enfants à l’école ou que ma fille ainée qui à 21 ans poursuive ses études à l’université de Katmandou."

Npal juillet2015 Jit-driver-Kathmandou

 

Makhamali Bhandari : "Heureusement que SOLIDARITÉS INTERNATIONAL nous a distribué des kits hygiène"

Crop-Nepal-temoignage-Makhamali"Le jour du tremblement de terre, ma maison s’est effondrée et je n’ai pas eu le temps de prendre quoi que ce soit. J’ai fui. Il n’y avait plus 
rien, plus de nourriture, plus d’échoppes. Trois personnes de mon village sont mortes, dont une femme enceinte. Des amis nous ont accueilli chez eux et nous vivons maintenant dans une tente sur leur terrain, à 1km de notre village. J’ai encore très peur que la terre tremble à nouveau. Et, avec la pluie qui tombe actuellement, la montagne au-dessus du village menace de s’effondrer. 

Je suis agricultrice mais je ne peux plus rien cultiver aujourd’hui, j’ai perdu toutes mes terres. J’espère pouvoir en trouver d’autres bientôt. Cela me permettrait d’avoir un peu plus de nourriture. On nous a bien distribué 3 sacs de riz par foyer mais sans compter le nombre de personnes qu’il y avait par familles et aujourd’hui, les rations alimentaires manquent. Heureusement que SOLIDARITÉS INTERNATIONAL nous a distribué des kits hygiène qui nous permettent de nous laver et surtout de ne pas tomber malades."

Girmi Lama : "SOLIDARITÉS INTERNATIONAL fait déjà beaucoup mais nous avons besoin d’encore plus"

"Je suis originaire de Gumbatang mais je vis et travaille à Katmandou en tant que travailleur social. Je suis également membre du parti Nepali Congress, je faisais d’ailleurs campagne pour les élections parlementaires juste avant que la catastrophe ne compromette tout. Le 25 avril, j’étais en route pour Gumbatang afin d’apporter des dalles pour réhabiliter l’école de la communauté, tout s’est effondré avant que nous n’arrivions.

Pour l’instant les enfants n’ont plus école. A Gumbatang, les conditions sont très difficiles, toutes les familles n’ont pas d’abris, l’eau est contaminée, il n’y a pas d’accès à la route. Les familles n’apprécient pas la façon de faire de quelques ONG qui viennent apporter un peu d’aide et ne reviennent plus. Nous avons beaucoup d’espoir avec les distributions d’abris mises en place pas SOLIDARITÉS INTERNATIONAL et son évaluation des besoins en eau potable. C’est déjà beaucoup mais nous avons besoin d’encore plus… il n’y a plus d’électricité aujourd’hui. Il nous faudrait des panneaux solaires pour nous éclairer autrement qu’au feu de bois."

Npal juillet2015 khartali-ciment


Soutenez nos actions

JEFAISUNDONBLEU

 

En savoir plus : 
Contexte
- Népal : agir malgré la mousson
- Népal – Hari Maya : ''Ce qui m’inquiète le plus, c’est de ne pas avoir d’abris''

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Faire un don

NepalModuleDon2 57€ c’est une journée d’eau potable pour une famille rescapées du séisme.

Je fais un don

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS