Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

Photo-bannire-2

Népal – Rikesh : "Je n’avais qu’une seule envie : être là-bas"

Rikesh est népalais. Aujourd'hui âgé de 25 ans, lui et sa mère se sont installés en France quand il avait 13 ans. Quand la terre a tremblé dans son Népal natal, il venait à peine d’ouvrir un bar à Paris. Pourtant, il n’a pas hésité à sauter dans un avion pour venir en aide à son peuple. Aujourd’hui, il est engagé aux côtés de Solidarités International.

Quand j’ai vu ce qui était en train de se passer au Népal, j’ai su tout de suite que j’allais faire quelque chose. J’ai lancé un appel sur Facebook - via ma page personnelle, ainsi que celle de mon bar - et j’ai rapidement récolté assez d’argent pour acheter 50 kilos de médicaments et 50 kilos de vêtements qui tiennent bien chaud. Ce sont surtout des amis qui ont contribué, mais pas uniquement : les clients de mon bar ont aussi fait preuve d’une grande générosité. Quand je suis parti, j’ai tout pris avec moi dans l’avion. J’ai même réussi à négocier avec la compagnie pour ne pas avoir à payer le surpoids !

En arrivant, j’ai donné les médicaments (antidouleurs, antiseptique, pansements, seringues) à des petites associations népalaises pour qu’elles s’occupent de les distribuer. Des amis m’ont fait parvenir 50 kilos supplémentaires de vêtements, que j’ai également confiés à des associations.

Je voulais aider sur place

J’aurais très bien pu faire tout ça depuis Paris. Mais je n’avais qu’une seule envie : être sur place, me rendre utile. Bien évidemment, je suis venu en parti pour soutenir ma famille, et notamment mon cousin Santosh. Il est né 18 jours avant moi, c’est comme un grand frère. Au Népal, les gens sont très soudés, surtout dans ces moments douloureux.
Nos deux maisons de famille ont été touchées par le séisme. L’une des deux, il va falloir la raser pour ensuite la reconstruire. Elle est trop endommagée pour être sauvée. C’est la maison de mon oncle. Il a mis tout son argent dans ses quatre étages. Ce fut le travail de toute une vie.

Interprète pour Solidarités International

Même si j’étais content de ce que j’avais fait, je n’étais pas pour autant satisfait. Je voulais vraiment donner de moi-même. J’ai contacté le siège de Médecins du Monde et ils m’ont mis en contact avec Solidarités International. Je suis actuellement en route - avec une partie de l’équipe et mon cousin Santosh, qui s’est engagé à mes côtés - pour Golche, dans le district de Sindhupalchok, où Solidarités International et MdM comptent intervenir. Dans un premier temps je vais faire interprète pour faciliter les échanges avec les communautés touchées. Et après... On verra comment je pourrai me rendre le plus utile.

Choqué par l’ampleur de la destruction

Quand la terre a tremblé et que j’étais loin du Népal, je n’avais qu'une idée en tête : y retourner. Les images qui passaient en boucle dans les médias m’ont fait peur. J’étais surpris en arrivant à Kathmandou, ce n’était pas aussi dramatique que ce à quoi je m’attendais. En revanche, en venant ici dans le district de Sindhupalchok, je suis choqué par l’ampleur de la destruction. De certains villages, il ne reste plus rien. Je me demande comment ces gens vont faire pour reconstruire non seulement leur maison, mais leur vie.

Nous avons besoin de votre soutien

JEFAISUNDONBLEU

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Faire un don

NepalModuleDon2 57€ c’est une journée d’eau potable pour une famille rescapées du séisme.

Je fais un don

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS