Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

Photo-bannire-2

Népal - Subhadra : "Ce qui me fait peur, c’est que les victimes du séisme deviennent victimes à nouveau"

À Chautara, notre équipe a d’abord rencontré Sahil, le fils de Subhadra. Difficile de ne pas remarquer ce petit garçon au sourire espiègle. C’est sa mère, 26 ans, courant derrière lui, qui nous a raconté ce qu’est devenue leur vie depuis la catastrophe.

"Je suis venue dans ce camp avec ma famille dans les heures qui ont suit le séisme. Quelque part, nous avons eu de la chance car nous n’avons perdu personne de proche. En revanche, notre maison s'est effondrée et nos bêtes ont été tuées. En arrivant ici nous n’avions rien pour nous protéger, mais une tente a été mise à notre disposition. Depuis, on la partage avec d’autres familles.

J’ai deux enfants : une fille, Una, qui a neuf ans, et mon petit, Sahil, qui en a trois. Comme vous pouvez le constater, c'est un enfant très dynamique. Ce n’est que quand il dort qu’il arrête de bouger dans tous les sens et que je suis tranquille !"

"La mousson arrive et la vie va devenir très dure"

"Il y a de l'eau dans le camp, mais elle a été traitée au chlore, ce qui lui donne un goût bizarre. On la fait bouillir pour faire du thé, mais même le thé a un goût de chlore ! L'aide aux victimes arrive au compte-goutte. Je sais que des distributions ont lieu mais pour l’instant, c'est encore très aléatoire. Certains villages n’ont pas encore reçu le secours dont ils ont besoin. Plus le temps passe, plus j’ai peur que les victimes du séisme deviennent victimes à nouveau. La mousson approche à grands pas et la vie va devenir très dure si nous n'avons pas de toits !"

Aider plus loin

C'est notamment pour ces raisons que Solidarités International, en partenariat avec Médecins du Monde, vise à aider plus loin les communautés touchées par le tremblement de terre. Nos équipes sont sorties de Chautara pour monter à Golche et à Selang via des routes souvent encombrées pour délivrer une aide vitale aux personnes qui sont dans le besoin après le séisme dévastateur du 25 avril.

Nous avons besoin de votre soutien

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Faire un don

NepalModuleDon2 57€ c’est une journée d’eau potable pour une famille rescapées du séisme.

Je fais un don

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS