Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

Haïti - Ouragan Matthew : "Je suis obligée d'acheter de l'eau qui n'est même pas potable"

En Haïti, une semaine jour pour jour après le passage de l'ouragan Matthew, les victimes, de plus en plus affectées, peinent à trouver les moyens de survivre, à l'image de Jacqueline et de ses deux enfants dont la maison à été totalement détruite. 


Dans la chaleur du soir, dans les sous bois des environs de Miragoane dans la région des Nippes où SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient auprès des victimes de l'ouragan Matthew, certaines personnes commencent à perdre espoir. Les puits sont inondés, les sources d'eau sont inaccessibles ou ne donnent plus d'eau, les champs sont dévastés et les cultures détruites. Privées de tout, dépossédées de leur maison qui se sont effondrées pendant l'ouragan, nombreux sont ceux qui n'ont plus rien pour survivre.

Haiti-Jacqueline
© Tugdual de Dieuleveult / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL


Les habitants attendent l'aide qui s'organise dans des conditions très difficiles tellement l'accès aux zones sinistrées est complexe.

Lors des évaluations effectuées par nos équipes, nous avons rencontré Jacqueline qui s'est confiée sur le calvaire et l'horreur qu'elle a vécu et qu'elle continue de vivre depuis une semaine après le passage de l'ouragan. 

"Je ne sais pas comment je vais faire pour m'en sortir"

"Je m'appelle Jacqueline et j'ai 52 ans. A cause du cyclone, j'ai tout perdu. Pendant la tempête, j'ai eu très peur. Les tôles volaient dans tous les sens et le toit de ma maison a fini par s'envoler. À cause de la pluie qui tombait, ma maison a été très vite inondée. Nous étions effrayés moi et mes enfants mais nous avons dû partir sous la pluie pour trouver refuge dans une école. Mais, là encore, le sort s'est acharné. L'école s'est effondrée elle aussi. Nous avons donc dû fuir vers un autre abri. Aujourd'hui, je n'ai vraiment plus rien. Ni à manger, ni à boire. 

Mes voisins m'aident un peu à acheter de l'eau au kiosque qui n'est pas loin. Mais l'eau n'est pas traitée. Elle n'est pas bonne et j'ai peur de tomber malade. 
Avant, j'allais à la source mais déjà à cause du tremblement de terre, la source donnait moins d'eau. Aujourd'hui à cause de l'ouragan, il n'y a plus une goutte. 
Je suis fatiguée et malade et j'ai peur de ce qui va arriver demain. Je ne sais pas comment je vais faire pour m'en sortir ".

 

Soutenez les populations sinistrées par l'ouragan Matthew

JEFAISUNDONBLEU

En savoir plus

- Haïti : la réponse à la menace du choléra s'organise
- Ouragan Matthew en Haïti : la quasi-totalité des réseaux d’eau des Nippes hors d’usage

- Haïti : nos équipes en action dans le sud du pays

 

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Plus d'actualités

En direct du terrain

Profession : chlorateurs en Haïti

Profession : chlorateurs en Haïti

Après l’ouragan Matthew qui a balayé Haïti début octobre, fait plus de 500 morts, 400 blessés et 175 000 sans-abris, la région des Nippes manque...
Haïti : cinq mois après l'ouragan Matthew

Haïti : cinq mois après l'ouragan Matthew

Répondre à l’urgence de l’eau insalubre par l’installation de stations de potabilisation, la réhabilitation et la construction de points d’eau et la...
HAITI :

HAITI : "La reconstruction urbaine doit être...

Géraldy Nogar est Adjoint au coordinateur urbain pour le projet de reconstruction de Christ Roi - Référent approche communautaire. Ici, il fait le bilan des...
[VIDEO] - Haïti : épidémie de choléra, nos équipes en action

[VIDEO] - Haïti : épidémie de choléra, nos...

En novembre dernier, alors qu'une flambée de choléra explose dans le département du Sud-Est à Haïti, l'équipe de SOLIDARITES INTERNATIONAL...
  • Profession : chlorateurs en Haïti

    Actualités
  • Haïti : cinq mois après l'ouragan Matthew

    Actualités
  • HAITI : "La reconstruction urbaine doit être...

    Témoignages
  • [VIDEO] - Haïti : épidémie de choléra, nos...

    En images et vidéo

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Soutenir nos actions

Le petit garçon et leau 3

Avec 54€ vous permettez à deux familles de lutter contre le choléra.

Je fais un don

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS