Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

bandeau-ebola-sierra-leone

Ebola : "Si je n'avais pas peur, je ne m'engagerais pas"


Responsable du service Audit et Gestion intégrée des Risques (AGIR), Daisy Fargier fait partie des membres du siège de SOLIDARITES INTERNATIONAL qui se sont portés volontaire pour faire partie de notre équipe déployée en Sierra Leone. 


"Un engagement très personnel"

Depuis le premier cas d’Ebola en mars 2014, j’ai su que je partirai sur le terrain. Cette crise est totalement injuste. Cette maladie frappe au hasard, à l’aveugle : il n’y a pas de traitement, on doit contenir l’épidémie… Et puis il y a ma mère qui travaille en Guinée, pas directement sur Ebola, mais elle y est confrontée.  C’est donc un engagement très personnel.

"Bien sûr que j'ai peur"

Il y a beaucoup d’humanitaires capables de s’engager sur des crises terribles, des guerres des catastrophes naturelles, mais qui n’iront pas sur Ebola. Parce qu’il y a une vraie crainte de la mort, une vraie stigmatisation au retour. Je ne les blâme pas. Cela me pousse à partir "à leur place". Je crois aussi que les gens du siège doivent s’impliquer quand il y a besoin de ressources humaines.  Mais si ça fait peur. Car bien sûr que j’ai peur. Mais c’est une peur saine, pas une peur tétanisante. C’est grâce à elle que je vais respecter les protocoles. Si je n’avais pas peur sur ce type de crise, je ne m’engagerais pas.

"Un important volet RH à gérer"

Avec mes collègues de l’Audit, nous sommes tous très impliqués sur cette mission Ebola. Avec notre vision d’ensemble sur les différentes missions et sur les processus, nous avons une vraie plus-value. Responsable du service, je vais occuper pour ma part un poste d’administratrice. Un retour en arrière qui ne me gêne pas. C'est aussi ça l'engagement. Et puis, je vais aussi avoir un important volet RH à gérer : les missions étant très courtes (6 semaines), il va  y avoir beaucoup de staff à recruter, à payer, à encadrer.
 

Des proches angoissés

Ma mère me soutient. Mon père, lui, a plus de mal à comprendre. Ancien réanimateur, il est plutôt angoissé à l’idée de me voir partir. La peur que la maladie me frappe lui fait peur. "Même moi, m’a-t-il dit, je ne pourrai pas te ramener si tu tombes malade."  Après, c’est aussi le retour qui est angoissant pour les proches. Le fait d’être sous surveillance pendant 21 jours après la mission, c’est délicat. Difficile de se prendre dans les bras à l’arrivée à l’aéroport…

Un suivi psychologique fondamental

Heureusement, chez SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, nous sommes entourés. Nous voyons un psychologue avant de partir, puis à notre retour. Il y en aura aussi un sur place.  Cette présence est indispensable. Le fait de ne pas avoir de contact physique avec quiconque sur place est un aspect humain très difficile à gérer. Comment réconforter un collègue en larmes après qu’il a enterré un enfant sans que sa mère puisse l’embrasser ? Si parfois un regard peut suffire, ce n’est souvent pas suffisant.

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

En direct du terrain

Sierra Leone : fermeture d’une

Sierra Leone : fermeture d’une "mission...

Dans le cadre de la fermeture de la mission Sierra Leone, nos équipes reviennent sur cette « mission exceptionnelle », qui a fait face à l'une des...
 Ebola : réinstaurer les bonnes pratiques d’hygiène dans les écoles

Ebola : réinstaurer les bonnes pratiques...

Depuis février 2014, l’Afrique de l’Ouest est touchée par l’épidémie Ebola. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’est engagée à Moyamba, en Sierra Leone,...
Ebola en Sierra Leone – bilan d'une mission hors normes

Ebola en Sierra Leone – bilan d'une mission...

Le 7 novembre 2015, l'Organisation Mondiale de la Santé déclarait la fin de l'épidémie à virus Ebola en Sierra Leone. Après deux ans et plus de 3500...
Ebola : la lutte contre l’épidémie continue

Ebola : la lutte contre l’épidémie continue

Depuis novembre 2014, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL participe, dans le centre de traitement de Moyamba en Sierra Leone, à endiguer l’épidémie d’Ebola....
  • Sierra Leone : fermeture d’une "mission...

    Actualités
  • Ebola : réinstaurer les bonnes pratiques...

    Témoignages
  • Ebola en Sierra Leone – bilan d'une mission...

    En images et vidéo
  • Ebola : la lutte contre l’épidémie continue

    Actualités

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Soutenir nos actions

Soutenez nos actions

126 €, c’est le coût du matériel complet d’un hygiéniste (gant, masque, bottes, tablier, pulvérisateur).

Je fais un don

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS