Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

Madeleine, de Blody - Reconstruire des abris au plus vite

Madeleine a personnellement fabriqué les 2 000 briques nécessaires pour la construction de sa maison.

"J’ai dû fuir mon village natal, Blody, dans la région de Moyen Cavally, située à l’ouest du pays et me réfugier au sein de la mission catholique de la ville de Douékoué. Après huit mois loin de chez moi, j’ai décidé de retourner vivre auprès de mes frères et sœurs sur la terre de mon grand-père", raconte Madeleine.

‘‘ J’ai dû fuir mon village natal, Blody, dans la région de Moyen Cavally, située à l’ouest du pays et me réfugier au sein de la mission catholique de la ville de Douékoué. Après huit mois loin de chez moi, j’ai décidé de retourner vivre auprès de mes frères et sœurs sur la terre de mon grand-père, raconte Madeleine. Âgée de 60 ans, cette veuve et mère de six enfants était déterminée à retourner chez elle. Je n‘avais reçu aucune information sur l’état de mon village natal et de ma maison. ’’

Une fois arrivée, l’euphorie a laissé place à la réalité. Sa maison avait été brulée. Elle dormait depuis le mois d’août avec deux de ses enfants dans la cuisine d’un voisin quand SOLIDARITES INTERNATIONAL a mis en place un programme de construction et de réhabilitation d’abris dans cette zone. Ce projet couvre notamment 80 maisons dans le village de Blody au profit des familles les plus affectées par la crise post-électorale. Pour bénéficier de ce soutien, Madeleine a personnellement fabriqué les 2 000 briques nécessaires pour la construction de sa maison. Une tâche rendue difficile par l'absence d'une source d'eau fiable dans la région.

‘‘ Heureusement, le retour à Blody a ramené la solidarité, explique-t-elle. Les jeunes qui participent au Comité Habitat organisé par Solidarités International dans le village sont désireux de m'aider à chercher de l'eau et à mélanger la terre pour que je puisse terminer le moulage de mes briques. ’’

Dans l'Ouest de la Côte d'Ivoire, le logement reste un problème majeur pour les personnes déplacées et celles qui rentrent chez elles. Selon les acteurs humanitaires présents sur place, 60 % des 12 600 habitats détruits lors des violences post électorales appartiennent à des personnes vulnérables comme Madeleine. Des fonds sont nécessaires en urgence pour les aider à se réinstaller durablement chez eux.

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

En direct du terrain

CÔTE D'IVOIRE Chronique d'une crise humanitaire

CÔTE D'IVOIRE Chronique d'une crise humanitaire

URGENCE Entre décembre 2010 et avril 2011, les violences post électorales ont entraîné plus d’un million de personnes sur les routes. Tout au long de...
Madeleine, de Blody - Reconstruire des abris au plus vite

Madeleine, de Blody - Reconstruire des abris au...

"J’ai dû fuir mon village natal, Blody, dans la région de Moyen Cavally, située à l’ouest du pays et me réfugier au sein de la mission catholique de...
  • CÔTE D'IVOIRE Chronique d'une crise humanitaire

    Actualités
  • Madeleine, de Blody - Reconstruire des abris au...

    Témoignages

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Aidons les réfugiés

affichekitdigniteB

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS