Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

bandeau-cameroun

Cameroun : loin de chez eux, des Centrafricains manquent de tout - chapitre 3

Depuis 2 ans, des milliers de réfugiés centrafricains viennent en masse de l’autre côté de la frontière camerounaise pour s’éloigner des exactions des groupes armés. Ayant fait l’objet de violences ou ayant perdu leurs sources de revenus, ils ont quitté leur terre natale pour être accueillis dans le petit village de Gado et dans le grand site de réfugiés qui le côtoie, où SOLIDARITÉS INTERNATIONAL répond aux besoins de ces populations qui ont besoin de manger, de boire, de s’abriter. Témoignages sur place.

S’abriter contre les maladies et les vols

Des personnes comme Aïssatou sont davantage vulnérabilisées par leurs conditions d’habitation. Certains ont bénéficié d’une tente offerte par UNHCR, mais en saison des pluies, cela ne suffit pas pour se prémunir contre les maladies respiratoires, sans parler des vols qui arrivent régulièrement.


Il a donc été décidé de construire des abris en durs qui résisteront mieux aux éléments, à la pluie, au vent, à la poussière, mais aussi aux vols. Construits  dans un premiers temps sur un modèle classique en carré, les observations de nos équipes ont permis de conclure qu’un modèle rond serait plus adapté au mode de vie de ces populations. De plus, les abris ronds sont plus frais et plus lumineux. « En plus de nous protéger contre les vols avec une porte qui ferme à clé, nous sommes en meilleure santé dans cette maison, » affirme Zara qui vient d’avoir son quatrième enfant et bénéficie d’un de ces 220 abris construits par SOLIDARITES INTERNATIONAL. Ses trois filles, craquantes, écoutent attentivement nos échanges, allongées sur un tapis. Ni elles ni leurs parents ne savent combien de temps ils vont vivre dans cet abri, loin de chez eux.

La toux de son enfant étant un indicateur sérieux, la famille de Zara, qui vient d’avoir son quatrième enfant, est « heureuse de bénéficier d’un des abris » en cours de construction par les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, affirme-t-elle en berçant son petit dernier.

 

La famille de Zara témoigne de ses conditions de vie au Cameroun après s'être réfugiée de Centrafrique

 

Lire les autres volets de notre reportage au Cameroun

Chapitre 1 : S'engager pour ne pas devenir fou

Chapitre 2 : Lutter contre les carences alimentaires

Retour à l'accueil de ce reportage dans le camp de réfugiés de Gado au Cameroun

 

JEFAISUNDONBLEU

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Soutenir nos actions


soutenir-cameroun Avec un don de 72€, soit 18€ après déduction fiscale, vous offrez à deux familles un toit décent pour s’abriter.

Je fais un don

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Aidons les réfugiés

affichekitdigniteB

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS