Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

bandeau-cameroun

Témoignages

Cameroun : loin de chez eux, des Centrafricains manquent de tout - chapitre 3

Depuis 2 ans, des milliers de réfugiés centrafricains viennent en masse de l’autre côté de la frontière camerounaise pour s’éloigner des exactions des groupes armés. Ayant fait l’objet de violences ou ayant perdu leurs sources de revenus, ils ont quitté leur terre natale pour être accueillis dans le petit village de Gado et dans le grand site de réfugiés qui le côtoie, où SOLIDARITÉS INTERNATIONAL répond aux besoins de ces populations qui ont besoin de manger, de boire, de s’abriter. Témoignages sur place. S’abriter contre les maladies et les vols Des personnes comme Aïssatou sont davantage vulnérabilisées par leurs conditions d’habitation. Certains ont bénéficié d’une tente offerte par UNHCR, mais en saison des pluies, cela ne suffit pas pour se prémunir contre les maladies respiratoires, sans parler des vols qui arrivent régulièrement.

Lire la suite...

Cameroun : loin de chez eux, des Centrafricains manquent de tout - chapitre 1

Depuis 2 ans, des milliers de réfugiés centrafricains viennent en masse de l’autre côté de la frontière camerounaise pour s’éloigner des exactions des groupes armés. Ayant fait l’objet de violences ou ayant perdu leurs sources de revenus, ils ont quitté leur terre natale pour être accueillis dans le petit village de Gado et dans le grand site de réfugiés qui le côtoie, où SOLIDARITÉS INTERNATIONAL répond aux besoins de ces populations qui ont besoin de manger, de boire, de s’abriter. Témoignages sur place. S’engager pour ne pas devenir fou A peine entrés dans le camp, des réfugiés qui se sont engagés à améliorer les conditions de vie s’affairent autour de la station de pompage, une mini-usine hydraulique où viennent se ravitailler des camions citernes qui vont aller remplir les réservoirs d’eau du camp. Le camp est équipé de pompes à eau, mais en cas de panne,  elles sont remplacées par des réservoirs souples, des immenses poches contenant jusqu’à 35 000 litres. Pour assurer les besoins en eau des près de 20 000 réfugiés, dont les standards internationaux sont de 15 litres par jour et par personne, il faut bien ça.

Lire la suite...

Cameroun : loin de chez eux, des Centrafricains manquent de tout - chapitre 2

Depuis 2 ans, des milliers de réfugiés centrafricains viennent en masse de l’autre côté de la frontière camerounaise pour s’éloigner des exactions des groupes armés. Ayant fait l’objet de violences ou ayant perdu leurs sources de revenus, ils ont quitté leur terre natale pour être accueillis dans le petit village de Gado et dans le grand site de réfugiés qui le côtoie, où SOLIDARITÉS INTERNATIONAL répond aux besoins de ces populations qui ont besoin de manger, de boire, de s’abriter. Témoignages sur place. Lutter contre les carences alimentaires En plus de garantir des conditions d’hygiène plus décentes, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont remarqué de nombreux cas de malnutrition chez les enfants. Une étude sur les habitudes alimentaires a permis de constater qu’en tant qu’anciens éleveurs en République Centrafricaine, beaucoup de réfugiés arrivaient au Cameroun sans leurs bêtes et donc sans pouvoir assurer leur régime alimentaire habituel à base de viande, donnant lieu à des carences, notamment chez les plus petits. C’est notamment le cas de la plus petite des cinq filles de Fatou qui avec sa famille a fui la Centrafrique après le vol de leur troupeau par des groupes armés, et qui vit à Gado depuis près d’un an et demi. Mais grâce à un système de coupons qui permet aux familles concernées de les échanger contre de la viande auprès des bouchers, les carences s’amenuisent.

Lire la suite...

Cameroun : "Solidarités International m’a donné de l’espoir"

Le conflit qui a éclaté en République centrafricaine (RCA) en décembre 2013 a forcé des milliers de personnes à fuir les combats et à aller se réfugier dans les pays voisins notamment dans l’est du Cameroun. Depuis août 2014 Solidarités International intervient dans cette région pour venir en aide aux populations centrafricaines réfugiées ici. Une aide qui a permis à Habiba de retrouver un peu d’espoir.

Lire la suite...

FaLang translation system by Faboba

Soutenir nos actions


soutenir-cameroun Avec un don de 72€, soit 18€ après déduction fiscale, vous offrez à deux familles un toit décent pour s’abriter.

Je fais un don

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Aidons les réfugiés

affichekitdigniteB

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS