Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

banniere-bangladesh

Contexte humanitaire

Au Bangladesh, principalement à Cox’s Bazar et Satkhira où SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient, les maladies liées à la consommation d’eau insalubre explosent. Le Bangladesh, dont les deux districts de Cox’s Bazar et de Satkhira,  est l’un des pays les plus vulnérables aux catastrophes naturelles et aux changements climatiques, notamment aux inondations. La surexploitation des ressources, et l’activité humaine excessive ont causé des dégâts environnementaux qui augmentent les risques d’inondations. A cause de celles-ci, les sols de cultures sont régulièrement inondés entre 4 et 6 mois par an pour certaines zones.

Cela engendre une hyper-salinité des sols, ce qui rend la culture particulièrement difficile et donc diminue drastiquement les moyens d’existence d’un grand nombre de personnes, et entraine une insécurité alimentaire pour 40% de la population. De plus, les sols du Bangladesh sont connus pour être riches en arsenic, qui contamine l’eau et a de graves conséquences sur la santé, car les populations utilisent cette eau pour boire, cuisiner ou se laver. 

2016 Aout Bangladesh Page-contexte 680X450

Les inondations chroniques et l’impraticabilité des sols depuis quelques années ont plongé des populations d’agriculteurs dans la misère, dans un pays où seulement 34% de la population est urbaine. Les moyens d’existence disparaissant, le régime nutritionnel des Bangladeshis manque de variété, ce qui a un lourd impact sur la santé des populations. Dans le district de Satkhira, 30 à 37% des enfants sont en sous-poids. Ces problèmes nutritionnels sont aggravés par la piètre qualité de l’eau et des pratiques d’hygiène à risques, avec une estimation de 70% de la population n’ayant pas accès à l’eau potable .

En parallèle, dans ce pays où le taux de pauvreté est de 31,5% (PNUD 2015-2016), le Haut-Commissariat pour les Réfugiés y dénombre plus de 230 000 réfugiés, principalement de la communauté Rohingya du pays voisin, le Myanmar. 32 000 réfugiés sont officiellement enregistrés dans le pays et vivent dans les camps officiels de Kutupalon et Nayapara. Mais entre 200'000 et 500’000 « réfugiés » Rohingya sans papiers officiels vivraient dans des communautés d’accueil aux conditions de vie déjà précaires, dans le district de Cox’s Bazar. Ce district réunit déjà différentes minorités ethniques du pays et voit parfois les tensions intra-communautaires s’exacerber avec la présence de déplacés.

En chiffres :

- Population : 156,6 millions d’habitants
- Espérance de vie : 70 ans
- Indice de Développement Humain (IDH) : 142ème sur 186

Chiffres PNUD / UN DATA (2015-2016)

 

Soutenez nos équipes sur le terrain

JEFAISUNDONBLEU

Dans ce pays où 77 % de la population vit avec moins de 2$ par jour, les taux de malnutrition sont parmi les plus élevés du monde. 46 % des enfants de moins de cinq ans sont sous-alimentés. 53% des Bangladais ne disposent pas de toilettes hygiéniques, 20 % n’ont pas accès à l’eau potable. Des chiffres d’autant plus préoccupants que le Bangladesh est un des pays les plus vulnérables aux catastrophes naturelles dans le monde. Avec 80 % de sa superficie en zone inondable et sa situation géographique, le Bangladesh est confronté fréquemment à des évènements climatiques dévastateurs (au total 234 évènements entre 1980 et 2010). En effet, le Bangladesh semblerait être un des pays les plus vulnérables aux effets négatifs du changement climatique. 


À tout cela vient s’ajouter une autre problématique humanitaire, les tensions entre communautés dues à la présence de réfugiés en provenance du Myanmar ainsi que de minorités bouddhistes dans le Sud Est du pays. Normal 0 21 false false false EN-US X-NONE X-NONE

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

En direct du terrain

Bangladesh : quelle réponse après l’afflux de Rohingyas ?

Bangladesh : quelle réponse après l’afflux...

Entre octobre et décembre 2016, 74 000 Rohingyas ont fui les violences dont ils étaient victimes en Birmanie.  Ayant trouvé refuge dans le district de...
Bangladesh : quand l’eau tue en silence

Bangladesh : quand l’eau tue en silence

Chaque jour, au Bangladesh, 20 millions de personnes sont exposées à l’arsenic, un tueur silencieux, présent dans les eaux souterraines du pays et qui...
La lutte contre la pauvreté au Bangladesh – BBC Media Action

La lutte contre la pauvreté au Bangladesh –...

VIDEO - Le district de Satkhira est l'un des plus pauvres et des plus sujets aux catastrophes naturelles au Bangladesh, en raison de catastrophes récurrentes...
VIDEO : Les Rohingya victimes d’atrocités

VIDEO : Les Rohingya victimes d’atrocités

Des milliers de familles Rohingya traversent aujourd’hui la frontière entre le Myanmar et le Bangladesh, fuyant les exactions qui ont déjà fait de trop...
  • Bangladesh : quelle réponse après l’afflux de...

    Actualités
  • Bangladesh : quand l’eau tue en silence

    Témoignages
  • La lutte contre la pauvreté au Bangladesh – BBC...

    En images et vidéo
  • VIDEO : Les Rohingya victimes d’atrocités

    Actualités

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Soutenir nos actions

equiv-dons

Avec 311€ vous permettez la réhabilitation d’un abri pour une famille sinistrée.

Je fais un don

Aidons les réfugiés

affichekitdigniteB

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS