Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

banniere-bangladesh

Bangladesh : le mobile, nouvel outil pour les humanitaires?

Au Bangladesh, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL vient de clôturer deux programmes complémentaires en réponse à la tempête tropicale Mahasen, qui a frappé le sud du pays en mai 2013, causant de vastes inondations et des dégâts considérables à l'agriculture.


IMAGE DFIDLes deux programmes avaient pour objectif commun de réduire l'insécurité alimentaire dans les zones affectées par la tempête tropicale Mahasen et d’aider les populations vulnérables à retrouver leurs moyens d’existence.

Parmi les activités proposées dans le cadre des deux programmes, on trouve des formations en nutrition, en allaitement, aux bonnes pratiques d'hygiène, en réduction de risques de catastrophes naturelles (cycliques dans la région) et en création de jardins potagers. En parallèle, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a mis en place des activités de "cash for work" (CFW, ou argent contre travail), combinées avec la réduction de risques de catastrophes naturelles lorsque le contexte le permettait.

Afin d’améliorer le processus de transfert d’argent, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a mis en œuvre une technique novatrice : le transfert par téléphone portable. Des subventions en espèces, plutôt que d'être distribuées directement, sont stockées dans un 'portefeuille' électronique auquel les bénéficiaires peuvent accéder via téléphone portable.

La technologie mobile s’emploie de plus en plus souvent dans des contextes de crise humanitaire. Ces dernières années, le transfert d'argent par téléphone portable a notamment été utilisé au Kenya et en Haïti. "Les services bancaires mobiles existent au Bangladesh depuis 2006, mais c'est seulement dans les trois dernières années que la législation a été élaborée," explique Anne Johnstone, responsable de la base de Barguna chez SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. "Le transfert d'argent mobile est donc un phénomène assez récent."

"Ce système a un certain nombre d'avantages," dit Anne. "Bien qu’un peu chronophage à installer, l’utilisation n’a rien de compliqué. Une grosse partie de la population bangladaise a un téléphone portable, et ceux pour qui ce n’est pas le cas peuvent facilement en emprunter un. Le transfert d'argent par téléphone portable est donc une technique bien adaptée au contexte."

DFID Kakchira seeds distComment ça marche, concrètement? "En collaboration avec l’opérateur de téléphonie mobile Banglalink, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL distribue des cartes SIM aux communautés bénéficiaires. Celles-ci doivent ensuite activer les cartes afin de procéder à l’ouverture d’un compte chez notre partenaire bancaire, Dutch Bangla Bank Limited (DBBL)."

"Une fois qu’un transfert est validé par SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, les allocations sont versées par la banque sur chaque 'portefeuille'. Les détenteurs des cartes SIM peuvent ensuite récupérer l’argent auprès de n’importe quel agent bancaire, à l’aide d’un code qui leur a été envoyé par sms. Ce système permet plus de flexibilité, car les bénéficiaires peuvent s’arranger pour récupérer leurs subventions à l’heure et dans l’endroit qui leur conviennent."

Ces allocations inconditionnelles peuvent être utilisées pour acheter du bétail, des semences, des outils et toute sorte d’intrant agricole. Le transfert d’argent par téléphone portable est un bon exemple de comment SOLIDARITÉS INTERNATIONAL cherche à aider plus loin au Bangladesh.

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Plus d'actualités

En direct du terrain

Bangladesh : quelle réponse après l’afflux de Rohingyas ?

Bangladesh : quelle réponse après l’afflux...

Entre octobre et décembre 2016, 74 000 Rohingyas ont fui les violences dont ils étaient victimes en Birmanie.  Ayant trouvé refuge dans le district de...
Bangladesh : quand l’eau tue en silence

Bangladesh : quand l’eau tue en silence

Chaque jour, au Bangladesh, 20 millions de personnes sont exposées à l’arsenic, un tueur silencieux, présent dans les eaux souterraines du pays et qui...
La lutte contre la pauvreté au Bangladesh – BBC Media Action

La lutte contre la pauvreté au Bangladesh –...

VIDEO - Le district de Satkhira est l'un des plus pauvres et des plus sujets aux catastrophes naturelles au Bangladesh, en raison de catastrophes récurrentes...
VIDEO : Les Rohingya victimes d’atrocités

VIDEO : Les Rohingya victimes d’atrocités

Des milliers de familles Rohingya traversent aujourd’hui la frontière entre le Myanmar et le Bangladesh, fuyant les exactions qui ont déjà fait de trop...
  • Bangladesh : quelle réponse après l’afflux de...

    Actualités
  • Bangladesh : quand l’eau tue en silence

    Témoignages
  • La lutte contre la pauvreté au Bangladesh – BBC...

    En images et vidéo
  • VIDEO : Les Rohingya victimes d’atrocités

    Actualités

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Soutenir nos actions

equiv-dons

Avec 311€ vous permettez la réhabilitation d’un abri pour une famille sinistrée.

Je fais un don

Aidons les réfugiés

affichekitdigniteB

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS