Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

macedeoinemigrants

Balkans : fermeture de la mission de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Après avoir constaté que l’expertise d’humanitaire d’urgence de nos équipes n’était plus autant indispensable, en septembre 2016, après une année d’engagement auprès des réfugiés transitant par la route des Balkans, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont pris la décision de se retirer de la région.

 

A partir de septembre 2015, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a lancé une série de missions exploratoires, en Serbie et en Macédoine, deux pays de transit pour les migrants venus principalement de Syrie, d’Afghanistan, d’Irak ou encore de Somalie. Après ces diagnostics, elles ont concentré leurs efforts et leurs moyens en Grèce et en Macédoine durant  plusieurs mois, notamment dans les centres d’accueil des réfugiés à Athènes et à Idoméni à la frontière macédonienne.

Grce Macdoine enfants

12 mois d’engagement sans concession


Pendant ces douze mois, l’association a travaillé sur ses fonds propres, grâce à l’aide indéfectible de ses donateurs et de ses partenaires, ainsi qu'avec une aide du Centre de Crise et de Soutien (CDCS), la branche humanitaire du ministère des Affaires Etrangères. Nos équipes ont ainsi contribué à préserver un environnement digne pour des milliers de réfugiés partis sans rien pour fuir la guerre et la misère. Tout au long de cette année écoulée, nos équipes ont apporté une aide allant de la distribution de milliers de kits d’hygiène à l’installation d’aires de lavage des vêtements, en passant par la préparation de repas, la gestion des déchets dans les camps, l’installation ou l’amélioration des infrastructures sanitaires, etc.... Enfin, pendant ces douze derniers mois, nos équipes ont travaillé aux côtés des autorités et les nombreux volontaires venus de toute l’Europe afin de leur transmettre notre savoir-faire dans la gestion et la coordination de l’aide dans les camps de réfugiés.

Grce Macdoine distribution

Soutenir les clandestins

 En février 2016, alors que l’Europe semble effrayée par le nombre grandissant de migrants, la Grèce et la Macédoine décident de fermer leur frontière commune afin d’endiguer le flux des familles à la recherche d’une vie meilleure en Europe. Une décision aux effets limités qui n’a pas arrêté les réfugiés les plus déterminés. Ces derniers, malgré les risques, ont poursuivi leur route dans des conditions encore plus difficiles. Désormais considérés comme clandestins, ils se sont cachés, ont voyagé la nuit, se sont déplacés en petit groupe pour éviter les autorités. Pour nos équipes, impossible de les laisser de côté dans une situation aussi précaire. Décision a donc été prise de leur venir en aide en leur distribuant des biens de première nécessité, tels des chaussures et des vêtements, afin d'alleger les souffrances liées à ces conditions de déplacement. Nos équipes ont aussi participé à l’amélioration des conditions sanitaires dans les centres de rétention vers lesquels étaient ramenés ceux qui se faisaient intercepter par les autorités.

Grce Macdoine violon

Une crise atypique

Fin août 2016, un an après leurs premières missions exploratoires,  nos équipes ont donc pris la décision de se retirer de Grèce et de Macédoine et de laisser la main à d’autres acteurs dont les mandats se prêtent davantage à un contexte de ''crise résorbée''. Une crise particulièrement atypique à laquelle nos équipes ont dû s’adapter, comme l’explique Christophe Vavasseur, responsable géographique chez SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. "Il nous a fallu developper une approche différente de nos terrains plus traditionnels. Il nous a fallu penser la mobilité et la flexibilité de l’aide, le multiculturel et le transfrontalier, l’innovation programmatique et technique, le partenariat avec la société civile européenne ou encore le retour d’un certain « esprit de volontariat ». Le financement des acteurs humanitaires n’a pas échappé à ce constat. Il a été particulièrement difficile pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL d’obtenir des financements conséquents pour lui permettre une présence sur le moyen terme et nous avons dû stopper nos activités en Macédoine et en Grèce à la fin du mois d’août. Mais au prix d’efforts très importants, et grâce à la conviction et à l’engagement de toutes et tous pour aider ces populations migrantes en Europe, nous avons pu traverser à leurs côtés la période la plus chaotique de cette crise (fermeture des frontières, démantèlement du centre d’Idomeni, relocalisation dans des sites inadaptés… ) et contribuer ainsi à rendre un peu plus digne l’assistance dont elles ont besoin et à laquelle elles ont droit. Il ne faut pas pour autant occulter les racines internationales de cette crise européenne ni penser que l’endiguement des flux migratoires vers l’Europe reflèterait une quelconque résolution des crises que fuient ces personnes ou une atténuation des souffrances vécues sur leurs lieux d’origine et sur les routes de fuite alternatives."

Soutenez nos équipes sur le terrain

JEFAISUNDONBLEU

En savoir plus

- EN VIDEO - Balkans : ‘’Nous sommes intervenus pour accompagner les migrants sur leur chemin’’
- Camps de migrants en Grèce : « Nous sommes aussi des humains… »
- Balkans : auprès des naufragés de l’exil

 Photos : Anaïd de Dieuleveult / Hans Lucas pour Solidarités International

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS