Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

macedeoinemigrants

Camps de migrants en Grèce : « Nous sommes aussi des humains… »

Alors que des milliers de migrants sont encore bloqués en Grèce, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’efforce depuis septembre 2015 d’améliorer les conditions de vie de ces personnes dont la dignité est trop souvent oubliée.

2016 JUIN GRECE Temoignages-Balkans AnaiddeDieuleveult 1 680X450

« Nous sommes aussi des humains… » Fatima, 20 ans, camp d’Elliniko en Grèce. « Nous voulons juste être en sécurité. Vous avez de la chance d’être nés en Europe ».

La Grèce, de par sa position aux portes de l’Europe, a vu arriver ces dernières années de nombreux migrants, notamment syriens, irakiens et afghans. Aujourd’hui, ils sont 57 000 selon l’Agence des Nations unies pour les Réfugiés au 30 juin 2016. La plupart sont dans des sites informels gérés comme il est possible de l’être, et d’autres dans des camps officiels administrés par les autorités grecques et dont l’existence est temporaire. Ces migrants sont aujourd’hui dans l’expectative, sans réelles perspectives d’avenir, pris en étau dans les tergiversations de l’Union Européenne qui peine à résoudre cette crise.

Depuis la fermeture du centre informel d’Idomeni à la frontière avec la Macédoine, le gouvernement grec s’est fixé pour objectif de fermer certains sites insalubres comme celui d’Elliniko à Athènes, pour déplacer les migrants dans des camps mieux aménagés comme Malakasa, où SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est l’un des acteurs principaux. Dans ce camp, nos équipes ont mis en place des campagnes de promotion de l’hygiène et une prise en charge des systèmes de latrines et de douches en coordination avec d'autres acteurs humanitaires. Le but est d’améliorer l’accès à l’hygiène et à l’eau pour tenter de rendre les conditions de vie de ces personnes plus décentes. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’efforce également de répondre plus précisément aux besoins des migrants. Afin de répondre aux besoins des femmes et des enfants, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL distribue des produits d’hygiène spécifiques comme les couches pour bébé par exemple, dans le but, encore une fois, de répondre à des besoins réels.

2016 JUIN GRECE Temoignages-Balkans AnaiddeDieuleveult 2 680X450.jpg

« On nous traite comme des animaux, alors nous devenons ces animaux » : un migrant afghan, camp de Malakasa en Grèce.

Toutefois, malgré ces améliorations notables et celles encore à venir, les tensions sont de plus en plus palpables sur les camps. Les migrants en ont assez de cette vie, de ces conditions, de cette attente. Chaque personne montre son désespoir de différentes manières. Certaines, comme Shima, une mère de famille rencontrée par Marie Fanget, notre coordinatrice eau, hygiène et assainissement, n’arrive plus à retenir ses larmes. Pour tenter de conserver une vie normale, Shima et sa famille invitent régulièrement les personnes travaillant dans le camp à boire le thé pour maintenir un semblant de vie sociale, mais aussi pour essayer d’obtenir de nouvelles informations. Pour remettre les migrants au centre de l’intervention, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL souhaiterait mettre en place avec l’aide d’autres ONG des bureaux d’information et de doléances.

D’autres quant à eux, ne parviennent à s’exprimer que par l’agressivité, envers des personnes d’autres nationalités, d’autres ethnies ou certains personnels du camp. « Je ne comprends pas pourquoi ils agissent de la sorte envers nous, les volontaires. Cela fait 6 mois que je donne de mon temps, je ne souhaite que les aider et pourtant, ils posent parfois problème, » s’interroge une jeune volontaire qui vient tous les jours au camp de Malakasa. « Certaines de ces personnes avaient un haut niveau de vie avant de fuir leur pays, explique Marie Fanget. Leur dire qu’ils vont sûrement devoir participer au nettoyage du camp ou autres activités de ce genre n’est pas facile. Certains ne veulent pas le faire, non pas par caprice, mais certainement pour se raccrocher encore un tant soit peu à leur vie d’avant ».

La tolérance des gens vivant sur ces camps est en train d’atteindre ses limites. C’est pourquoi SOLIDARITÉS INTERNATIONAL souhaite mettre à profit son expertise en proposant une intervention de qualité ce qui participerait à améliorer les conditions de vie, et par conséquent à diminuer les potentielles tensions. Une des solutions envisagées serait d’organiser des cycles de distribution et de proposer de la nourriture variée et plus saine (à ce jour les repas sont distribués par l’armée et ne sont pas suffisamment équilibrés sur le long terme). Le but est de permettre aux migrants d’avoir plus de liberté et plus de choix. « Notre quotidien dans le camp se résume à faire la queue pour chaque petite chose de la vie, » explique un Afghan rencontré dans le camp de Malakasa. « On nous traite comme des animaux, alors nous devenons ces animaux, » affirme-t-il. De piètres conditions de vie qui n’aident pas ces populations à maintenir leur dignité.

Photos : © Anaïd de Dieuleveult / Hans Lucas / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL


Offrez un kit dignité aux réfugiés en Europe

JEFAISUNDONBLEU

logo CDCS

Nos programmes sont réalisés avec le soutien du CDCS France (Centre de Crise et de Soutien français)

 

En savoir plus

- Distribution de kits dignités auprès des déplacés à Malakasa, au nord d'Athènes. Merci à notre partenaire Goodeed 
- Résolution de NGO VOICE : Les ONG humanitaires appellent à une meilleure réponse de l'Union Européenne pour les réfugiés et les migrants

- Crise des migrants : victimes d'une guerre pas "tendance"
- Balkans : auprès des naufragés de l’exil 

 

 

 

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS