Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

banniere

"Le plus grand prédateur de l'homme, c'est l'eau"


JOURNÉE MONDIALE DE L’EAU : Sur le terrain comme au niveau des plus hautes institutions internationales, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL lutte contre le fléau qui tue en silence 3,6 millions de personnes chaque année. Un combat de longue haleine que nos équipes ne pourraient mener sans nos donateurs. En cette journée mondiale de l’Eau, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL appelle encore une fois le plus grand nombre à se mobiliser.

‘’Les personnes qui ont besoin d’une eau véritablement potable, non malsaine, non insalubre, une eau qui n’est pas trop loin de leur domicile, qui leur permet de se rendre à l’école et d’aller travailler, une eau qui n’est pas trop chère… ne se comptent pas en millions. Mais en milliards.’’

Selon Gérard Payen, conseiller pour l’eau et l'assainissement du secrétaire général des Nations Unies, environ 1,9 milliards de personnes n’ont d’autre choix que de boire une eau dangereuse pour leur santé. Le nombre de celles qui ne disposent que d’une eau de qualité douteuse pour se désaltérer dépasse les 3 milliards, soit près de la moitié de la planète.
soudan du sudUn constat que partage SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, dont les équipes humanitaires sont reconnues depuis plus de 30 ans pour leur expertise et leur savoir-faire dans le domaine de l’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement. Présentes actuellement dans 18 pays, nos équipes sont bien placées pour savoir que l’eau, source de vie, est aussi le plus grand prédateur de l’espèce humaine, en étant source de pauvreté, de maladies et de mort.

‘’Dans un environnement insalubre, une eau potable ne le reste pas longtemps, insiste Jean-Marc Leblanc, expert en Eau, hygiène et assainissement chez SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. Or aujourd’hui, 2,5 milliards de personnes ne disposent pas d’installations sanitaires. 1,1 milliards défèquent encore à l’air libre.’’ Résultat, les maladies liées à l’eau non potable et à un environnement insalubre sont la première cause de mortalité au monde, avec 3,6 millions de victimes par an. Soit 7 personnes qui meurent chaque minute. 

Agir ici, aider là-bas sur www.votregouttedeau.org

Sur le terrain, nos équipes travaillent chaque jour à améliorer l’accès des plus fragiles à l’eau potable, à une hygiène décente et à des solutions d’assainissement dignes de ce nom, que ce soient dans des situation d’urgence ou dans le cadre d’actions à plus long terme visant à s’attaquer aux racines même de maux comme le choléra.

Approvisionnement par camions ou par bateaux citernes, distribution de purifiants et de kits hygiène, installation de réservoirs et de stations de potabilisation, construction et réhabilitation de réseaux d’eau et de latrines, gestion des déchets... Tel est le panel de solutions mises en œuvre par les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL pour améliorer en urgence les conditions sanitaires des populations affectées par une catastrophe naturelle ou un conflit. ‘’Dans les camps de déplacés birmans, centrafricains ou sud soudanais, comme dans les villes ravagées des Philippines, explique Grégory Bulit, référent eau, hygiène et assainissement de l’ONG, nous intervenons là où le manque d’eau potable et les conditions sanitaires précaires, parfois aggravés par la surpopulation, génèrent des risques importants pour la santé et pour la survie des populations.’’ 

Des solutions dignes, adaptées et durables 

Au fil des années, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a développé un savoir-faire efficace dans la conception et la réhabilitation d’infrastructures hydrauliques. Adaptées aux réalités locales, puits, forages, sources aménagées et autres réseaux d’eau potable peuvent répondre aux besoins essentiels de plusieurs centaines de milliers de personnes.

A l’image de nos actions en République Démocratique du Congo ou en Haïti, deux pays qui concentrent à eux deux plus de la
constancedecorde myanmar rohingyas ahnaukye si25030 mai13moitié des cas de choléra dans le monde, nos équipes mettent aujourd’hui en œuvre des programmes d’envergure dont le principe est de s’attaquer aux causes mêmes des crises épidémiques et d’en prévenir les risques. ‘’En RDC, SOLIDARITES INTERNATIONAL a construit et réhabilité des réseaux d’eau dans plusieurs villes, en élaborant des systèmes de gestion citoyenne, donnant un accès durable à l’eau potable et à l’assainissement à près de 500 000 personnes. A Port-au-Prince, nos équipes sont en charge de répondre aux épidémies de choléra, toujours présentes, dans plus d’une centaine de camps que compte encore malheureusement la capitale. Chloration des points d’eau & désinfection des foyers touchés sont menées en urgence. Dans le même temps, dans le cadre de la reconstruction du quartier de Christ-Roi, nous avons dessiné avec les autorités (DINEPA) un schéma d’assainissement qui permettra aux habitants d’être équipés de fosses septiques ou d’être raccordés au réseau de la ville. ’’

Rendez-vous en 2015 à la tribune des Nations Unies

Ce combat en faveur de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous, l’association le mène également au niveau des plus hautes instances internationales, notamment par le biais de sa pétition signée à ce jour par plus de 157 000 personnes. Par la voix de son fondateur Alain Boinet, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL demande aux Nations Unies de commencer par revoir sérieusement les chiffres de référence cités par l’ONU et de centrer leur évaluation sur l’accès réel à l’eau potable.

Parce qu’il s’agit d’une question de vie ou de mort pour des millions de personnes, il faut aussi faire de l’accès durable à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement, une priorité à part entière des Objectifs du Millénaire du Développement (OMD) qui seront redéfinis en 2015. ‘’Avec notre pétition et avec votre aide, affirme-t-il, nous comptons bien influer sur la déclaration fixant les nouveaux objectifs pour les 15 ans à venir, qui sera votée au siège de l’ONU à New York, où nous comptons bien monter à la tribune, pour que le combat contre l’eau insalubre devienne l’affaire de tous.’’ 

Sources
> Article de Gérard Payen publié dans Le droit à l’eau potable et à l’assainissement, sa mise en œuvre en Europe. Sous la direction d’Henri Smets. Editions Johanet. Janvier 2012.
> OMS

JE SIGNE LA PÉTITION DE SOLIDARITÉS INTERNATIONAL sur votregouttedeau.org

pour agir contre la première cause de mortalité au monde, l’eau insalubre

pour que chaque être humain ait accès à l’eau potable et à l’assainissement

pour que les Nations-Unies prennent enfin les engagements forts et indispensables que ce fléau impose


Ils sont engagés à nos côtés : Bernard Kouchner, Florence Aubenas, Thierry Ardisson, Tikken Jah Fakoly, Gérard Payen, Camille Lacourt, Philippe Croizon, Bernard de la Villardière, Patrice Franceschi, André Santini, Kristalina Georgieva...

Pour en savoir plus :

> Décryptage - Toilettes : les chiffres de la honte

 

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS