Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

banniere-espace-presse

JOURNÉE MONDIALE DES RÉFUGIÉS : Derrière les chiffres, quelle réalité ?

19 JUIN 2013. Fuyant les conflits, la persécution ou les catastrophes, 43 millions de personnes dans le monde se trouvent loin de leur foyer, voire de leur pays. En cette Journée Mondiale des Réfugiés, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL souhaite faire entendre la voix de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants qui n’ont eu d’autre choix que de prendre le chemin de l’exil pour survivre. Au Soudan du Sud, en Syrie, au Liban, au Mali, en Mauritanie, en RDC… Nous sommes à leurs côtés pour leur apporter un toit, de la nourriture, de l’eau potable et la dignité dont tout être humain a besoin pour prendre en main son destin.

Sur le terrain des catastrophes naturelles et des conflits, nos équipes aident, sans aucune autre considération que celle des besoins, toutes celles et tous ceux pour qui subissent cette situation synonyme de choc, de rupture souvent brutale. ‘’Leur vie quotidienne soudainement bouleversée, hommes, femmes, enfants se retrouvent dans une situation de grande fragilité, souvent forcés de vivre hors de chez eux dans des abris précaires, de faire leurs besoins et leur toilette à ciel ouvert, dans des conditions de promiscuité qui les privent de toute intimité, indique Sandra Lamarque, référente urgence de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. Perdre ses repères et ses habitudes est extrêmement angoissant et difficile. Et souvent, la vie des plus faibles est en jeu. Faire en sorte qu’ils recouvrent leur dignité, qu’ils n’aient plus à se demander s’ils auront à manger ou à boire demain, si le petit dernier va survivre… Tel est notre devoir en tant qu’acteur humanitaire.’’

Réfugiés, déracinés, déplacés, exilés, oubliés… Quel que soit le qualificatif employé à leur sujet, ces personnes ont besoin d’aide. Avec le soutien de nos donateurs, de nos partenaires institutionnels ou privés, nous leur portons secours, faisant fi de leurs origines, de leur appartenance, de leur religion et des frontières qui les protègent ou les enferment. Au fil des années, les méthodes ont évolué pour aider toujours mieux, plus vite, plus précisément. Mais aujourd’hui, dans certaines zones du globe, comme en Syrie, des millions de personnes sont privées d’une aide humanitaire pourtant vitale. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL se bat pour se doter des moyens d’intervenir auprès d’elles.

JMR-syrie
SYRIE
‘’Au moins, ici, nous sommes loin du front’’ Sobhi, déplacé avec sa famille dans le nord du pays.
‘’Je vis dans cette maison partiellement brûlée et détruite, avec mon épouse, mes enfants et mes petits-enfants. Nous sommes 15 en tout. Nous avons fui Alep où j’étais chauffeur de taxi. Vivre dans notre quartier était devenu impossible, à cause des combats, des militaires. Et puis ma maison a été bombardée. Ne sachant où aller, j’ai emmené ma famille dans le village où j’ai grandi, même si je n’y ai plus aucun proche. Nous n’avons aujourd’hui aucun autre choix que de rester ici. Il n’y a pas d’électricité. L’eau ne nous parvient qu’une seule fois par semaine, grâce à la taxe récupérée par la municipalité sur la vente de pain. Mais au moins, nous sommes en sécurité. Le front est loin. Les avions ne passent plus comme avant. Notre problème, c’est que nous n’avons plus d’argent.’’
>Voir notre action.


jmr-ssoudanSOUDAN DU SUD
‘’Comment préserver mes enfants des maladies avec toutes ces mouches et avec si peu d’eau ?’’ Nadia, réfugiée soudanaise dans le camp de Yida.
‘’J’ai fui ma terre, dans les Monts Nouba, avec mon mari et mon fils aîné. Enceinte de 6 mois, je suis partie avant de ne plus en avoir la force. Deux mois plus tard, j’ai accouché d’un garçon. Nous l’avons appelé June, parce qu’il est né en juin pendant le premier mois de la saison des pluies. L’hôpital était rempli d’enfants mourants et de mères souffrantes. Quand notre aîné est tombé malade un mois plus tard, j’étais terrifiée. Atteint de diarrhée, il ne tenait plus sur ses jambes. Au centre de santé, ils m’ont dit qu’il y avait trop de monde. Nous l’avons soigné à l’aide d’une plante que l’on trouve ici et que l’on mélange à l’eau. Et même si depuis quelques jours il va mieux, je suis très inquiète. Comment les préserver des maladies avec toutes ces mouches et quand on a si peu d’eau ?’’
>Voir notre action

 

jmr-rdc
RDC
‘’Toujours avoir à fuir, ce n’est pas une vie’’ Marie, déplacée dabs le camp de Kanyaruchinya, près de Goma.
‘’J’ai fui devant l’avancé de groupes rebelles près de mon village. Je suis arrivée ici dans ce camp et depuis 15 jours, je vis dans ce hangar où s’entassent 150 personnes sur de simples nattes et dans une chaleur étouffante. La seule chose que j’ai pu emporter avec moi, c’est mon pagne. On m’a dit qu’ici, on aidait les déplacés. En attendant que je sois recensée, mes voisins me donne de quoi manger… Mais ce n’est pas suffisant et j’ai souvent faim. C’est la deuxième fois que je fuis. La première, c’était en 2007.  Toujours avoir à fuir, ce n’est pas une vie.’’ 
>Voir notre action

 


Hier dans les Balkans, au Darfour,aujourd’hui en Mauritanie, au Soudan du Sud, en Syrie, en Thaïlande… Forte de plus de 30 ans d’expérience des crises humanitaires les plus sévères, notre association a développé une capacité à répondre le plus rapidement et le plus efficacement possible aux besoins vitaux de millions de déracinés, que sont boire, manger et s’abriter.

‘’Animées par l’impératif d’aider dans des situations humaines souvent dramatiques, conclut Frédéric Penard, directeur de nos missions, nos équipes se doivent de garder une grande humilité, conscientes des responsabilités qui sont les leurs : agir efficacement, sans jamais nuire ni se substituer aux populations, en les considérant comme actrices de leurs secours plutôt que victimes.’’

Journalistes, si vous devez traiter le sujet des réfugiés, ne résumez pas la vie de Sobhi, Nadia et Marie à un chiffre ou à un statut. Les aider, c’est aussi les laisser s’exprimer.

Plus de témoignages sur www.solidarites.org.


CONTACT PRESSE
Renaud Douci - 01 80 21 05 94 / 06 98 96 58 35 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour toute interview & information complémentaire, nous vous mettrons en relation avec nos responsables des opérations dans les différentes zones où nous intervenons, ainsi qu’avec Frédéric Penard, directeur des missions de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

Présente dans 18 pays, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est une association d’aide humanitaire qui, depuis plus de 30 ans, porte secours aux populations victimes de conflits armés et de catastrophes naturelles selon les principes humanitaires de neutralité, d’impartialité et d’indépendance. Notre mission, répondre à leurs besoins vitaux : boire, manger, s’abriter. Fortes de notre expérience des crises humanitaires les plus sévères, (RDC, Afghanistan, Balkans, Rwanda, Indonésie, Darfour, Haïti, Somalie), nos équipes développent une expertise reconnue dans le domaine de l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement, mais aussi dans ceux essentiels de la sécurité alimentaire et de la reconstruction. www.solidarites.org

 Credit photos (RDC) : Constance Decorde

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Contact presse

Pour recevoir nos communiqués, effectuer un interview ou un reportage, merci de contacter :

Tugdual de Dieuleveult
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+33 1 76 21 87 11

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

S'abonner

Notre journal

journal-84

Actualités, reportages, éclairages... notre revue trimestrielle permet de comprendre et suivre nos actions sur le terrain.

> Lire le dernier numéro

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS