Règles de confidentialité et cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus

J'ai compris

bandeau formulaire inscription AG2017

Alexandre Giraud

Directeur des Opérations. En poste depuis le 9 juin 2015

Quel est ton parcours ?

Je suis titulaire d’une maitrise de l’Université Paris Dauphine en Entrepreneuriat et d’un DEA de l’Institut Français de Presse en médias et multimédias. Passionné de musiques et de nouvelles technologies, j’ai tout d’abord travaillé dans le capital risque comme analyste pour accompagner des startups dans leurs levées de fonds (1998). J’ai ensuite créé une société éditant radios et magazines en ligne sur le thème des musiques urbaines (1999) puis j’ai rejoint une maison de disques pour piloter leur projet de recherche de nouveaux talents par Internet (2001).

Las des sacrifices artistiques sur l’autel des profits, j’ai préféré garder mon goût pour la musique à l’état de passion et je me suis alors tourné vers l’aide humanitaire au hasard d’une rencontre. Un hasard qui m’a permis de découvrir un milieu qui m’a pleinement satisfait jusqu’alors car il me permet de conjuguer des valeurs de découverte et de rencontre de l’autre à un engagement professionnel tourné vers des projets visant un impact social positif. J’ai tout d’abord effectué une mission de deux ans en Haïti (2003-2005) en soutien à un projet de développement rural intégré dans une zone très isolée puis j’ai été Chef de Mission au Liban pendant trois ans (2005-2008) durant une période très difficile pour le pays et durant laquelle nous avons mené des opérations humanitaires conséquentes. Par la suite, j’ai mené des missions courtes d’ouverture, d’évaluation et d’audit dans différents pays en parallèle d’un travail sur un projet de création d’une plateforme de mise en relation d’ONG et d’entreprises dans le cadre de leurs démarches de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Un projet qui n’a malheureusement pas vu le jour.

Après un passage au Maroc (2010) où j’ai travaillé pour des ONG marocaines dans le domaine des migrants et de l’éducation à l’entrepreneuriat, je suis revenu en France en 2011 pour la naissance de ma première fille. J’ai alors intégré le siège de PU-AMI en tant que Responsable du desk Moyen-Orient où nous avons déployé une réponse régionale à la crise syrienne. J’ai par la suite pris le poste de Responsable des missions (2013) puis celui de Directeur des opérations.

Pourquoi avoir choisi d’intégrer Solidarités International ?
Je suis les activités de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL  (SI)  depuis un certain temps et j’ai pu apprécier la qualité de l’engagement et le professionnalisme de ses équipes. L’engagement est pour moi une, voire LA, valeur essentielle pour mener des actions humanitaires de qualité. Et quand cet engagement est associé à des outils et des méthodes solides, comme c’est le cas chez SI, nous disposons de la combinaison parfaite pour répondre rapidement et efficacement aux besoins des populations les plus vulnérables.

Outre ces atouts opérationnels, j’ai été séduit par la vision de l’organisation face aux enjeux actuels du monde humanitaire : contextes sécuritaires dégradés, accès aux populations se compliquant, combat renouvelé pour le respect des principes humanitaires, développement des partenariats pour optimiser l’impact de l’aide humanitaire, etc. sont autant de questions fondamentales auxquelles Solidarités travaille dans le cadre de sa stratégie pluriannuelle.

Où souhaites-tu emmener les missions, quels sont tes objectifs pour les années à venir ?
Nous travaillons sur les principaux théâtres de crise actuellement et je souhaite que nous développions cette présence car c’est là que nous pouvons faire la différence. Nous sommes aujourd’hui face à des crises aiguës et durables, où il est difficile de répondre aux effets de ces crises sans tenter d’en adresser les causes. Nos missions doivent continuer à développer une approche programme réfléchie sur plusieurs années tout en renforçant leurs capacités de réponse rapide et à placer les principes humanitaires au cœur de nos actions.

Pour arriver à cela, les objectifs pour les années à venir sont pluriels :

  • Développer une capacité de réponse d’urgence rapide afin de pouvoir être opérationnel dans les plus brefs délais suite à une catastrophe naturelle.
  • Valoriser notre expertise technique auprès de nos missions, de nos partenaires et même auprès d’acteurs non humanitaires.
  • Tisser des partenariats avec d’autres organisations, du nord comme du sud, privées comme publiques, afin de définir les méthodes d’intervention les plus efficaces et les plus pérennes pour les populations bénéficiaires.
  • Repenser la négociation de notre accès humanitaire même là où cela parait délicat et sans compromettre la sécurité de nos équipes.
  • Diversifier nos sources de financements au niveau institutionnel et soutenir la communication pour développer notre collecte et le développement de nouveaux partenariats.
  • Témoigner de nos actions non seulement auprès du grand public mais également auprès des populations locales car notre redevabilité doit s’effectuer à 360°.


Bilan à un mois : Quels sont les points forts de SI selon toi ?  Les points à améliorer ?
Je ne suis pas déçu car je venais chercher de l’engagement, du professionnalisme, une cellule technique efficace, une équipe dirigeante disposant d’une vraie vision et un corps associatif impliqué… Un mois après je constate que tout est là !
Si je devais trouver des points à améliorer ce serait de pouvoir disposer de plus de financements privés pour affirmer plus encore notre indépendance ou bien d’avoir plus de soutiens externes pour accompagner SI dans son développement et sa structuration.

Calais, première intervention de Solidarités International en France, un peu ta première opération aussi… quel bilan ?
Si les conditions d’accueil des migrants sont plus que préoccupantes en France et en Europe, nous avons pu montrer à notre manière que cette situation exceptionnelle nécessitait une réponse exceptionnelle. Face à cette situation, nous avons démontré la pertinence de l’intervention d’une ONG humanitaire internationale sur le sol européen. J’ai été soufflé par la mobilisation de l’organisation et c’est pour moi la plus belle illustration de cette valeur d’engagement qui nous est si chère. Si l’intervention était techniquement assez classique pour nous et finalement d’une échelle assez limitée, devoir impliquer les équipes du siège à une action en direct, s’orienter dans la coordination avec les acteurs locaux, gérer un vivier de volontaires et intégrer une forte couverture médiatique en parallèle de la réponse sont autant de défis qui ont été relevés haut la main.

Je suis encore aujourd’hui impressionné par la qualité de notre intervention et je félicite du fond du cœur les équipes qui ont tant donné pour arriver à ce résultat. Maintenant la question se pose pour SI de l’après ; car si les besoins des migrants demeurent et que leur population va sûrement augmenter, les particularités d’une action en France soulèvent des questions auxquelles nous allons devoir répondre rapidement pour décider si des suites à cette intervention sont envisageables.

Aujourd’hui, nous avons près de 200 membres au sein de Solidarités International, en quoi peuvent-ils aider l’ONG ?
J’attends des membres de SI qu’ils nous rappellent les fondamentaux de l’aide et de l’engagement humanitaire et qu’ils nous fassent confiance dans la conduite des actions que nous menons. Nos membres sont notre mémoire et nous ferons appel à eux lorsque nous serons à la recherche d’un contact, d’un relai ou d’une information au sujet d’une mission passée ou en cours. Mais ils sont aussi nos fenêtres vers l’extérieur, nos yeux, nos bras et nos bouches qui doivent nous ouvrir les yeux sur la diversité du monde, trouver des relais à SI dans et en dehors de la sphère humanitaire mais aussi parler de nos actions à leur entourage afin que nous bénéficions de toujours plus de soutien.

Alexandre Giraud en 4 dates :

  • naissance : 1975
  • premier emploi : 1999
  • première mission humanitaire : 2003
  • arrivée chez Solidarités International : 2015

Partager cet article

FaLang translation system by Faboba

Espace Adhérent

Retourner sur l'espace adhérent

Votre contact

Vous avez des questions concernant l'adhésion et la vie associative? Contactez Sophie Ghaleb au 01 76 21 87 03 ou par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les News

Vous trouverez ici les différentes actualités de la vie associative.

Groupe Linkedin Privé

Cultivez votre réseau professionnel et personnel, partagez vos infos, échangez vos connaissances & compétences, retrouvez des anciens collègues...
Inscrivez-vous

Portraits

Mais qui sont-ils ou que deviennent-ils ? Découvrez des portraits de personnes qui s'investissent ou se sont investies dans l'ONG.

Combien coûte l'adhésion ?

La cotisation annuelle coûte 20€ minimum et ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 75% de la valeur de la cotisation (soit 5€ après déduction fiscale si vous cotisez à hauteur de 20€). Un reçu fiscal vous est envoyé à chaque début d’année. J'adhère !

En toute transparence

91,3 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2


Restez informé :

> La newsletter
> Le journal

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS